France

Vous êtes ici

Protéger les colzas, malgré l’hétérogénéité des stades

Colza
20.04.2021
Protéger les colzas, malgré l’hétérogénéité des stades

La protection contre le sclérotinia reste une étape clé dans l’élaboration du potentiel... même pour les parcelles hétérogènes.

Les attaques d’insectes et l’impact du gel renforcent l’hétérogénéité des colzas au sein d’une même parcelle. Les parcelles affichant des différences de stade sont nombreuses et ne sont pas cantonnées à une seule région : l’ensemble du territoire est concerné. Difficile dans cette situation de positionner au mieux les fongicides pour contenir le sclérotinia : ces derniers étant classiquement appliqués au stade G1 (chute des premiers pétales). Si la floraison est très contrastée, le traitement pourra être déclenché légèrement avant ce stade pour protéger les plantes les plus avancées. Si la floraison est juste retardée dans le temps, alors ce stade devrait quand même être le repère pour le traitement. Dans le cas de floraisons très échelonnées, un relai fongicide peut s’envisager 10 à 15 jours plus tard en adaptant le choix des spécialités et leurs doses d’application. 

06/04/2021
Viser le sclérotinia du colza, en gérant les résistances
Sur colza, la lutte contre le sclérotinia doit tenir compte de l’apparition de souches résistantes aux SDHI.
La note, rédigée par l’Anses, l’Inrae et Terres Inovia en 2020 met en évidence la présence de souches de sclérotinia résistantes aux SDHI. Pour assurer la durabilité de l’efficacité de ces molécules, la stratégie est de ne pas employer un tel fongicide seul mais de l’associer à un autre mode d’action efficace, tout en limitant son emploi à une seule application par campagne. En cas de pression faible à modérée, toutes les solutions fongicides présentent un niveau d’efficacité satisfaisant. En cas de forte pression, le conseil est d’associer un SDHI à un autre fongicide au mode d’action différent, tels que les triazoles et les strobilurines.

30/03/2021
Sur colza, repérer le stade F1 pour anticiper la protection sclérotinia
En matière de lutte contre le sclérotinia du colza, tout est question de timing avec, comme repère, le stade F1.
La remontée des températures cette semaine annonce une croissance rapide des cultures. La floraison a déjà débuté dans la plupart des parcelles de colza. Repérer le stade F1, soit 50 % des plantes avec une fleur ouverte, est une étape clé dans la lutte contre le sclérotinia. En effet, le positionnement optimal de la protection fongicide contre cette maladie se situe au stade G1 (10 premières siliques formées de moins de 2 cm, soit, en moyenne, 6 à 12 jours après le stade F1. Un délai qui devrait, cette année, se situer dans la fourchette basse au vu de la météo programmée pour les jours à venir. L’observation de chaque parcelle est donc indispensable pour poser un diagnostic adapté à la variabilité inter-parcellaire. Une hétérogénéité qui peut également exister au sein d’une même parcelle : dans ce cas, tenir compte du stade majoritairement représenté.

Voir les solutions Syngenta :
- Amistar Gold