France

Vous êtes ici

Toutes les étapes pour bien identifier la grosse altise

Colza
13.10.2021
Les larves de grosses altises étant les plus nuisibles, la surveillance des adultes permet d’évaluer le risque de ponte

Les larves de grosses altises étant les plus nuisibles, la surveillance des adultes permet d’évaluer le risque de ponte.

Des morsures « en coup de fusil »

Ses attaques affectent la croissance du colza, mettant en péril la montée en graine : la grosse altise, qu’elle soit adulte ou au stade larvaire, ravage les cultures d’automne. Dès le mois de septembre, les adultes arrivent dans les champs. Le corps noir et brillant, avec des reflets métalliques et de grosses cuisses, ils sont friands des cotylédons et des jeunes feuilles. Les symptômes sont reconnaissables : des morsures circulaires, « en coup de fusil ».

Arrêt de la montée en graines

Les adultes pondent au pied des plantes après leur arrivée dans la parcelle. Durant l’hiver, les larves vont pénétrer à l’intérieur de la plante, en creusant des galeries dans la tige et les pétioles. Lorsque l’infestation est trop forte, elles détruisent le bourgeon terminal, mettant ainsi un coup d’arrêt à la montaison.

Ne pas confondre avec la larve du charançon du bourgeon terminal

Lors de l’observation, deux confusions sont à éviter. La première concerne les adultes. La période de vol et d’observation des morsures « en coup de fusil » est capitale : en août, c’est la petite altise ; fin septembre, c’est la grosse altise. L’autre confusion possible concerne les larves. Blanches avec une plaque pigmentée, souvent noire, sur la tête, elles se distinguent des larves du charançon du bourgeon terminal par leurs trois paires de pattes.

Cuvettes jaunes et méthode Berlèse pour les quantifier

Pour identifier les larves de la grosse altise, la solution la plus rapide consiste à ouvrir la plante. En disposant de plus de temps, la méthode Berlèse permet un comptage plus précis. Elle consiste à prendre une trentaine de plants, à les faire sécher dans une pièce à 20 °C aérée, puis à attendre quelques jours que les larves tombent de la plante. Afin d’évaluer le risque de ponte, les vols des adultes peuvent être suivis à l’automne, grâce à des cuvettes jaunes placées dans la parcelle.

Pour tout savoir sur la grosse altise et profiter des conseils d’André Fougeroux, président de la commission ravageurs de Végéphyl, écoutez l’émission spéciale Grosses altises de notre podcast « Des antennes dans les champs ».