France

Vous êtes ici

Investissement gagnant en 2022 pour le fongicide colza TRESO®

Colza
23.09.2022
Investissement gagnant en 2022 pour le fongicide colza TRESO®

Malgré une pression sclérotinia plus faible qu’en 2021, TRESO a permis de gagner en moyenne 3 q/ha*, un bonus rentable dans un contexte marché favorable.

TRESO, une nouvelle solution fongicide déjà largement utilisée

Avec un nouveau mode d’action unique dans la lutte contre le sclérotinia du colza, le fongicide TRESO a conquis les professionnels dès sa première campagne de commercialisation. « TRESO est en 2022 la 2ème solution fongicide du marché utilisée par les producteurs de colza pour faire face au sclérotinia » observe Damien Lenglet, marketing manager fongicides grandes cultures chez Syngenta. Les producteurs ont apprécié notamment son mode d’action original et l’absence de résistance connue du sclérotinia au fludioxonil, matière active du TRESO. Ce point est particulièrement important car selon la note commune sur les résistances ANSES-INRAE – Terres Inovia, « depuis 2016, une vingtaine de départements producteurs de colza sont confrontés à la résistance aux fongicides de la famille des SDHI utilisés dans la lutte contre le sclérotinia avec des niveaux de résistance qui se situent entre 10 et 100 % de sclérotes résistants. »


TRESO, un mode d’action unique et original

Le fludioxonil, qui compose TRESO, est le seul représentant de la famille des phénylpyrroles et offre un mode d’action unique :

  • il se fixe fortement sur les cires cuticulaires
  • il bloque la germination des spores et inhibe la croissance mycélienne
  • il perturbe la pression osmotique et provoque l’explosion des cellules du champignon

Un gain net de plus de 130 euros par hectare

Alors qu’en 2021, le sclérotinia avait été responsable en moyenne de 5,8 q/ha de pertes potentielles dans les essais Syngenta, la campagne 2022 s’est différenciée par une pression sclérotinia moins importante. Malgré tout, souligne Damien Lenglet, le choix de TRESO comme fongicide pour lutter contre le sclérotinia a permis de préserver dans nos essais 3 q/ha, soit un gain net de plus de 130 euros/ha** dans un contexte international où le cours du colza est toujours très soutenu.
La culture du colza bénéficie actuellement d’un nouvel élan avec déjà un rebond des surfaces implantées à l’automne 2021 (1,1 millions d’hectares), rebond qui devrait être amplifié pour les semis 2022 (1,2 millions d’hectares attendus).

 TRESO utilisé en association avec un partenaire fongicide

Suivant les recommandations de Syngenta pour prévenir l’apparition de résistances, TRESO a été utilisé en association avec un partenaire de la famille des triazoles et/ou des strobilurines à la dose de 0,3 kg/ha. « La majorité des utilisations de TRESO ont été réalisées avec du prothioconazole, d’autres producteurs ont fait le choix d’une association avec l’azoxystrobine, le metconazole ou une association azoxystrobine + difénoconazole » observe Damien Lenglet. Ces 4 associations étaient déclinées par Syngenta dans 4 packs commerciaux pour 10 hectares. Pour la campagne à venir Syngenta va mettre à disposition des agriculteurs un pack TRESO + AMISTAR® pour 3,3 hectares.


Le saviez-vous ?

  • Le sclérotinia se conserve pendant 6 à 10 ans
    Au printemps, lorsque le sol est humide, les sclérotes libèrent des spores. Ces spores vont contaminer les pétales de colza. La germination des sclérotes a lieu à partir de 5°C et d’un minimum de 92 % d’humidité. Les nouveaux sclérotes formés dans la tige tombent au sol à la récolte et s’y conservent pendant des années. Ils sont prêts à reproduire un nouveau cycle d’épidémie en cas de conditions climatiques favorables.
  • Quels sont les facteurs favorables ?
    Lorsque le printemps est doux et humide, les pétales adhèrent davantage aux feuilles et la germination des spores est plus rapide.
  • Et côté dégâts ?
    Les pertes de rendement résultent principalement d’un échaudage qui provoque une diminution du poids de mille grains et un égrenage plus ou moins important selon la précocité de l’attaque et le pourcentage de pieds atteints. La nuisibilité est forte : au-dessus de 20% de pieds attaqués, chaque tranche de 10% d’attaque supplémentaire entraine une perte de 1,5 à 3 q/ha.

*gain moyen de rendement par rapport à un témoin non traité sur 8 essais en 2022
** sur la base d’un prix du colza à 600 euros la tonne