France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Puceron des épis des céréales

Puceron des épis des céréales
Sitobion avenae

Ravageurs

Cycle de développement

L’hivernation se fait sous la forme d’œufs d’hiver, pondus à l’automne sur les églantiers, les ronces et les chaumes.

Ils donnent naissance à des générations de fondatrices virginipares aptères.

Les individus ailés apparaissent ensuite et vont coloniser les graminées, s'installant d'abord sur le limbe des feuilles supérieures puis se développant sur les épis dès leur sortie.

Durant l’été, les colonies se tiennent sur les céréales.

Sitobion avenae s’installe sur les maïs dès qu’il quitte les céréales à paille.

A l'automne, une partie de la population évolue en sexupares qui engendrent des sexués dont les femelles pondent les oeufs d'hiver.

Dégâts

C’est le principal ravageur des céréales au printemps.
Il peut provoquer, en forte population, une diminution du nombre de grains par épi et donc une diminution du rendement.
Le rejet de miellat permet le développement de fumagine.
Il est aussi vecteur de la jaunisse nanisante des céréales (JNO) s’il est présent à l’automne.

Mesures prophylactiques

Intervenir suivant les avertissements.

Le seuil d’alerte sur céréales est atteint lorsque la présence d'au moins un puceron sur un épi sur deux est détectée.
Dès la levée au stade quatre-six feuilles, une intervention se justifie à partir d’une dizaine par plante sur maïs.