Vous êtes ici

Share page with AddThis

Dynali : une alternative contre oïdium, black rot et brenner

Vigne
13.01.2014
Oïdium de la vigne

Dynali, à base de CFF et de difénoconazole, apporte une alternative en vigne dans la lutte contre l’oïdium et le black rot en complément des solutions de la gamme Syngenta, à base de soufre et de triazoles.

 

Comment intégrer Dynali* pour des programmes oïdium efficaces en vigne ?

« La maîtrise de l’oïdium de la vigne s’organise autour de 3 périodes : une première phase du début du cycle au stade boutons floraux séparés, une deuxième jusqu’à la fermeture de la grappe et une troisième jusqu’à la véraison » rappelle Jean-Baptiste Drouillard, expert vigne chez Syngenta.
La panoplie des produits disponibles sur le marché permet de lutter contre l’oïdium en alternant les modes d’action. Le CFF (cyflufenamid), seul représentant de la nouvelle famille des amidoximes, sans résistance croisée avec les autres familles, apporte une nouvelle alternative dans un contexte où plusieurs familles sont soumises à des problèmes de résistance. Le Dynali est recommandé sur la période de sensibilité maximale : boutons floraux séparés - fermeture de la grappe.

Trois familles différentes pour assurer l’efficacité et la pérennité de vos programmes contre l'oïdium

Dynali s’intègre parfaitement dans les programmes Syngenta qui compte désormais 4 grands types de produits :

  • Thiovit Jet Microbilles ou Kolthior (soufre mouillable, utilisables également en agriculture biologique) sont recommandés en début de saison. Ils sont appréciés pour leur action multi-sites sur oïdium (intéressante dans le cadre de développement de résistances) et leur action complémentaire sur érinose. Ils bénéficient également d’efficacité sur excoriose et acariose. En fin de saison, en plus de ces actions, ces spécialités peuvent être conseillées pour l’apport foliaire de soufre.
  • Topaze à base de penconazole, triazole de référence dans les programmes de lutte contre l’oïdium, en particulier dans le Sud-Est de la France et également en Italie, un autre grand pays de la vigne très concerné par l’oïdium.
  • Score à base de difénoconazole est aussi une triazole efficace sur oïdium appréciée pour son efficacité des plus hauts niveaux sur black rot et brenner.
  • Dynali, offre une nouvelle famille chimique qui vient compléter cette gamme pour plus de possibilités d’alternance.

Des attentes régionales centrées sur l’alternance des familles chimiques

En Champagne, où la pression oïdium a été particulièrement virulente en 2012, « le CFF est très attendu et va permettre de compléter les programmes actuels en pérennisant une efficacité de haut niveau » commente Bernard Noye, ingénieur régional Syngenta. « Dynali, sera préconisé généralement avant la floraison pour son efficacité sur brenner et black-rot. Il est intéressant également sur la période de sensibilité maximale (floraison) où l’alternance des familles chimiques devient primordiale ».

Dans le Sud-Est où la protection contre l’oïdium est désormais recommandée dès le stade 5-6 feuilles, le soufre est particulièrement apprécié en début de programme pour son action multi-sites. « La maîtrise de l’oïdium se gagne grâce à la cohérence du programme, le respect des cadences et une pulvérisation qui atteint sa cible. Dynali à base de CFF est conseillé au cœur de de la protection, le CFF apportant une réelle innovation avec une nouvelle famille attendue pour pérenniser l’efficacité des programmes » explique Jean Litoux, ingénieur régional Syngenta.

En Aquitaine où l’oïdium est en progression depuis 3 ans et la lutte mixte oïdium/mildiou et parfois black-rot est très répandue, la notion de programme est primordiale pour une réussite optimale. « Dynali sera préconisé autour de la floraison. Cette nouvelle solution va permettre aux vignerons d’avoir une alternative pour pérenniser la protection oïdium» souligne Gilles Robert, ingénieur régional Syngenta.

En Val de Loire, Gildas Maillet, ingénieur régional explique que « dans un contexte où l’oïdium habituellement discret dans notre région a explosé en 2012, le CFF va permettre de revoir les programmes anti-oïdium en y intégrant une nouvelle famille chimique ».

*Dynali existe aussi sous le nom de Rocca