France

Vous êtes ici

Maîtriser le black-rot avec moins de solutions fongicides

Vigne
14.05.2020
Black Rot sur feuille

Le black-rot est de retour dans certains vignobles. Comment gérer demain cette maladie malgré le retrait annoncé de fongicides ?

Black-rot, risque élevé dans certains vignobles en 2020 

Avec les pluies répétées de la première décade de mai, les premières tâches de black-rot ont été observées dans le vignoble bordelais et selon les BSV de cette période, le risque est jugé « très fort ». Dans les autres vignobles également, cette maladie est à surveiller avec le retour de conditions humides favorables à la maladie. Les parcelles touchées l’année précédente sont particulièrement à risque et il est recommandé d’intervenir tôt dès qu’un épisode de pluie est annoncé. 
Le feuillage de la vigne est réceptif au black-rot dès la sortie des premières feuilles et les grappes sont sensibles de début nouaison jusqu’à la véraison.


Facteurs favorables
Les sorties de black-rot liées aux épisodes pluvieux

Le black-rot peut se développer dès l’éclatement des bourgeons lorsque la température est égale ou supérieure à 9 ° C, son évolution est rapide dès 19 °C. Il peut se développer dès qu’il y a une chute de pluie ou en présence d’une très forte hygrométrie (>90 %). Le black-rot est une maladie explosive, si les dégâts sur feuilles sont peu dommageables, ceux sur grappes peuvent entraîner une perte quasi-totale de la récolte.


Privilégier les produits de contact pour la protection précoce des parcelles à historique

« La période la plus sensible au black-rot se situe de la floraison à la fermeture de la grappe mais pour les parcelles à « historique » quand les conditions sont favorables à la maladie, il est conseillé de commencer plus précocement dès la sortie de premières feuilles » observe Jean-Baptiste Drouillard, expert technique vigne chez Syngenta. Pour le début de la protection, de nombreux vignerons privilégient les produits de contact contenant du mancozèbe, métiram ou folpel. « Le retrait possible du mancozèbe, matière active reconnue pour sa très bonne efficacité sur black-rot et qui entre dans la composition de nombreux fongicides, pourrait modifier la donne pour les campagnes à venir en réduisant le nombre de solutions disponibles » remarque l’expert. Certaines spécialités à base de cuivre sont autorisées sur black-rot, c’est le cas de la nouvelle spécialité Cuprocol® Duo récemment mise sur le marché par Syngenta. Ce nouveau produit peut être intégré dans tous les programmes fongicides conventionnels et également en viticulture biologique.

S’appuyer sur les fongicides anti-mildiou et anti-oïdium autorisés sur black-rot

La lutte contre le black-rot est gérée par les vignerons en même temps que la protection contre le mildiou et l’oïdium. Dans les situations à risque, il est donc recommandé de choisir des spécialités fongicides anti-mildiou ou anti-oïdium autorisées contre le black-rot. « C’est le cas des spécialités anti-oïdium Score® / Bogard® et Dynali® / Rocca® qui peuvent être positionnées dans la période de grande sensibilité au black-rot de la floraison à la fermeture de la grappe » souligne Jean-Baptiste Drouillard. Selon l’année et le risque, la protection contre le black-rot peut se poursuivre jusqu’à la véraison.


Focus Produits

  • Cuprocol Duo (140 g/kg d’hydroxyde de cuivre + 140 g/kg d’oxychlorure de cuivre) est autorisé sur mildiou et black-rot de la vigne. Ce fongicide est utilisable en viticulture biologique.
  • Dynali / Rocca (30 g/l de cyflufenamid + 60 g/ de difénoconazole) est autorisé sur oïdium, black-rot et brenner. Deux applications par hectare et par an.
  • Score / Bogard  (250 g/l de difénoconazole) est autorisé sur oïdium, black-rot et brenner. Deux applications par an sur oïdium et brenner, une troisième est possible sur black-rot. 

Tenir compte des résistances au mildiou et à l’oïdium

En l’absence de monitoring black-rot vis-à-vis des résistances, il n’est pas possible d’apporter des recommandations pour limiter les risques de résistance. Dans la mesure où la plupart des spécialités avec un usage black-rot sont autorisées sur mildiou et/ou oïdium, les règles d’emploi des substances actives utilisables sur black-rot doivent tenir compte des résistances sur mildiou et oïdium. Pour les produits de la famille des IBS, des applications spécifiques sur black-rot sont possibles en période de moindre sensibilité à l’oïdium (après fermeture de la grappe). « Ainsi, pour le fongicide Score / Bogard à base de difénoconazole, une troisième application est possible sur black-rot après la floraison » précise Jean-Baptiste Drouillard.