France

Vous êtes ici

La culture du colza reprend des couleurs

Colza
19.04.2022
La culture du colza reprend des couleurs

Avec un cours avoisinant 1000 euros la tonne*, le colza est une culture attractive pour les agriculteurs. La protection de la culture sera payante.

La barre du million d’hectares de colza dépassée pour 2021/2022

Selon les données Agreste au 1er décembre 2021, la sole de colza d’hiver est estimée à 1,1 million d’hectares pour la campagne 2021/2022 soit une hausse de 12,1 % sur un an. « Cette progression permet de revenir au niveau de la campagne 2019/2020 » remarque Damien Lenglet, marketing manager fongicides grandes cultures chez Syngenta. « Les semis se sont déroulés dans des conditions satisfaisantes à la fin de l’été avec un bon démarrage de la culture qui a facilité la gestion des ravageurs. Les conditions automnales et hivernales ont également permis aux parcelles les moins bien levées de s’homogénéiser. En sortie d’hiver, l’état végétatif des colzas est donc satisfaisant et prometteur pour la future récolte ».

*cours au 19/04/2022 rendu Rouen – récolte 2021


Les atouts agronomiques du colza

Le colza est une culture importante dans la rotation :

  • c’est une culture à cycle long qui couvre les parcelles sur plus de 300 jours,
  • le système racinaire à pivot du colza permet de structurer les sols,
  • le colza est une crucifère qui permet une coupure dans le cycle des céréales avec une meilleure gestion des parasites, et plus particulièrement des adventices,
  • le colza est une culture mellifère (9 % de la production de miel).

Le prix du colza au plus haut depuis l’automne

Et, bonne nouvelle pour les agriculteurs qui ont implanté du colza à l’automne 2021, les cours sont à un niveau élevé depuis plusieurs mois, « la barre des 700 euros la tonne a été plusieurs fois franchie depuis l’automne » observe Damien Lenglet, « soit une très forte hausse, de l’ordre de 200 à 250 euros la tonne par rapport à la campagne précédente ». Selon les experts, compte tenu des inquiétudes sur la production de palme en Malaisie mais aussi de soja aux USA et des faibles disponibilités en graines de colza sur le marché mondial, les cours du colza pourraient se maintenir à un niveau élevé pendant plusieurs mois encore.

Protéger le colza contre les maladies pour améliorer sa marge

Ces perspectives économiques sont encourageantes pour les producteurs de colza et chaque quintal préservé sera bien valorisé. Dans ce contexte, la protection contre les maladies du colza et en particulier du sclérotinia, maladie majeure de cette culture, sera payante. « Si on considère qu’en 2021, le sclérotinia a été responsable en moyenne de 5,8 q/ha de pertes potentielles (moyenne de 13 essais Syngenta), une protection fongicide efficace pourrait permettre de dégager un gain net de 377 euros net/ha sur la base d’un prix du colza à 650 euros la tonne » remarque Damien Lenglet.


Innovation

Avec un nouveau mode d’action unique, le nouveau fongicide Treso® offre une alternative aux producteurs pour lutter contre le sclérotinia alors que certains d’entre eux sont confrontés au développement de résistances à la famille chimique des SDHI utilisée dans la maîtrise du sclérotinia. Selon Terres Inovia, « Treso possède un mode d’action à faible risque de développement de la résistance pour une lutte durable. Le fludioxonil est efficace seul sur sclérotinia (mais ne sera pas recommandé seul car son mode d’action est unisite). L’association avec un mode d’action de type strobilurine ou triazole répond aux enjeux de la protection à la chute des pétales ».
Syngenta recommande l’utilisation de Treso en association avec un partenaire de la famille des triazoles et/ou des strobilurines.


Pour en savoir plus :
- Treso
Une nouvelle solution fongicide face au sclérotinia du colza