La double efficacité botrytis et oïdium de TAEGRO® confirmée

Vigne
Le biocontrôle TAEGRO® permet de lutter contre le botrytis et l’oïdium en même temps

Maîtriser le botrytis et l’oïdium en même temps avec le biocontrôle TAEGRO®, c’est possible. Des essais en Champagne le confirment.

TAEGRO®, biocontrôle autorisé contre l’oïdium et le botrytis

La solution de biocontrôle TAEGRO® est autorisée pour lutter contre l’oïdium et le botrytis de la vigne. La dose recommandée pour l’oïdium est de 0,185 kg/ha et pour le botrytis de 0,37 kg/ha.
Dans la mesure où la période de lutte contre le botrytis (à partir du stade 80 % de la chute des capuchons floraux jusqu’à la véraison) est une période où les vignerons luttent également contre l’oïdium, les applications de TAEGRO® en fin de saison à la dose botrytis) permettent de gérer les 2 maladies en même temps. « Les résultats que nous avons d’ores et déjà obtenus sur oïdium sont très encourageants : sur 3 essais en 2022 très touchés par l’oïdium, l’efficacité de TAEGRO® était remarquable, + 56 à + 90 % par rapport à un programme classique à base de soufre avec 1 application au stade fermeture de la grappe » remarque Ludovic Bonnard, Ingénieur Solutions Agroécologie chez Syngenta en Champagne.

TAEGRO® - Photo comparative des prélévements
A gauche, récolte dans la parcelle sans TAEGRO®, à droite récolte dans la parcelle avec programme conventionnel oïdium + 1 application de TAEGRO® à 0,37 kg/ha au stade fermeture de la grappe. Parcelle de Chardonnay, essai oïdium 2022.

TAEGRO® en programme contre le botrytis

Le positionnement en fin de saison de TAEGRO® a également été testé vis-à-vis du botrytis, maladie toujours redoutée à l’approche de la vendange par les vignerons. « En 2023, dans un essai sur cépage Meunier, nous avons ainsi montré qu’un programme avec une application du fongicide GEOXE WG® au stade A suivie de 2 applications de TAEGRO® à la fermeture de la grappe et à la véraison (applications concomitantes avec la protection contre l’oïdium) était aussi efficace que 2 applications de fongicides de synthèse anti-botrytis » observe Ludovic Bonnard. « Au-delà de l’efficacité sur botrytis et oïdium, cette stratégie permet de gagner un IFT » ajoute-t-il.


A retenir pour protéger la vigne du botrytis

  • Les baies peuvent être contaminées par le botrytis dès la floraison et sont réceptives à la véraison.
  • La prophylaxie reste la 1ère arme contre le botrytis : maîtrise de la vigueur, limitation des blessures sur les baies ce qui suppose une bonne gestion de l’oïdium et des différents ravageurs, combinée à une bonne aération des grappes avec notamment un effeuillage précoce.

Plusieurs applications de TAEGRO® solo face au botrytis à l’essai

En 2024, Syngenta renouvelle l’expérimentation de programmes associant l’application d’un fongicide anti-botrytis conventionnel au stade A suivie de 2 ou 3 applications du biocontrôle TAEGRO®. « Nous allons également expérimenter des programmes visant le botrytis (et l’oïdium) avec 3 applications de TAEGRO® » précise Ludovic Bonnard, « notre volonté est de permettre aux vignerons de s’appuyer sur des solutions bio et de biocontrôle, en complément évidemment des mesures prophylactiques, pour prévenir le développement du botrytis ».
Pour rappel, la solution de biocontrôle TAEGRO® bénéficie d’un DAR de 3 jours, d’un délai de rentrée (DRE) de 6 heures et d’une ZNT de 5 m.


TAEGRO® en bref

  • TAEGRO® est une solution d’origine naturelle composée de Bacillus amyloliquefaciens, des microorganismes qui agissent à 3 niveaux : compétition à la surface des plantes avec les pathogènes, stimulation des défenses naturelles et action directe sur les pathogènes.
  • TAEGRO® est une solution de biocontrôle utilisable en agriculture biologique.
  • Pour appliquer TAEGRO® il faut réactiver les micro-organismes de cette solution de biocontrôle par un pré-empâtage de 15 à 20 minutes avant de verser la solution obtenue dans le pulvérisateur.
  • Syngenta recommande d’appliquer TAEGRO® en dehors des périodes de forte luminosité, tôt le matin ou tard le soir, pour bénéficier de conditions optimales pour l’installation de Bacillus amyloliquefaciens.