France

Vous êtes ici

Grosse altise : faire face à la résistance

Colza
05.09.2022
Grosse altise : faire face à la résistance

Sur colza, la grosse altise représente une menace variable en fonction du niveau de résistance aux pyréthrinoïdes.

Adultes et surtout larves font des dégâts

La grosse altise, ou altise d'hiver, est une menace pour la culture de colza. Et ce, en tant qu'insecte adulte, qui mord les cotylédons et les jeunes feuilles, ou en tant que larve, qui creuse des galeries dans les tiges et les pétioles. C'est d'ailleurs la larve qui s'avère la plus nuisible : en cas de dégâts importants à l'automne, elle peut affaiblir suffisamment la culture pour l'empêcher de repartir après l'hiver.

Pyréthrinoïdes, incontournables pour la protection insecticide

Les producteurs de colza sont donc attentifs à ce ravageur, et aux solutions disponibles pour y faire face. Les insecticides à base de pyréthrinoïdes demeurent incontournables : ils représentent plus de la moitié des parts de marché (54 %). La spécialité de Syngenta, Karaté ZéonⓇ, est formulée à partir de cette famille de molécules. Celle-ci peut cependant faire l'objet de résistances de la part de l'insecte. Même si l'ensemble du territoire français est concerné, tous les bassins de production ne sont pas tout à fait logés à la même enseigne.

Enjeux variables selon les niveaux de résistances

Deux types de résistance sont à distinguer. La mutation « KDR » est la plus répandue. Elle concerne les populations de grosse altise notamment dans le Nord, l’Ouest, le Centre et le Sud- Ouest. Dans ce cas de figure, les pyréthrinoïdes et en particulier Karaté Zéon, conservent une bonne efficacité. En 2021, la mutation « super KDR » concernait huit départements du Centre-Ouest (1). « Mais cette zone évolue d'année en année », avertit Franck Duroueix,  responsable de la cellule intrants et biocontrôle de Terres Inovia. Luc Flamant, responsable régional agroécologie de Syngenta dans le Grand-Est, confirme que le problème ne se cantonne pas à des frontières administratives. Lors de la présentation d'un essai en Côté d'Or, fin avril, il précisait : « Nous sommes ici en zone super KDR, mais sur certains îlots, Karaté Zéon présente encore de très bonnes efficacités. » C'est toute la complexité d'une problématique liée à la dynamique de populations d'insectes connaissant leur propre évolution.

Minecto Gold, une dérogation essentielle pour les zones super KDR

Reste que dans les zones super KDR, sauf rares exceptions très difficiles à localiser, les pyréthrinoïdes ne sont plus assez efficaces pour préserver les rendements. Jusqu'au 1er novembre 2022, les producteurs ont une alternative : le phosmet. Ensuite ? Le produit ne sera pas homologué, et les agriculteurs seront sans solutions. C'est pourquoi la filière, et son institut technique Terres Inovia, ont obtenu une dérogation de 120 jours pour une spécialité en développement chez Syngenta. 
Minecto™ Gold représente une alternative essentielle aux pyréthrinoïdes dans les zones où ceux-ci se heurtent aux résistances super KDR. Minecto Gold est en effet formulé à base de cyantraniliprole, du groupe des diamides. Il représente, à ce jour, la seule perspective de protection efficace du colza dans ces zones.
(1) Aube, Côte d’Or, Haute-Marne, Jura, Haute-Saône, Nièvre, Yonne, et Marne, pour sa moitié Sud.


Critères de dérogation du Minecto Gold

  • Date de début de dérogation : 15 octobre 2022
  • Date d’expiration : 12 février 2023
  • Autorisation limitée aux traitements réalisés dans les zones suivantes de forte résistance aux pyréthrinoïdes : régions Grand-Est, Bourgogne-Franche Comté, Ile de France et Centre Val de Loire, département de l’Allier.

Voir les solutions Syngenta :
KARATE ZEON
MINECTO GOLD

Pour aller plus loin :
Gérer le risque grosse altise en zone KDR
Protection insecticide, un défi en zone super KDR
Minecto Gold, dérogation accordée sur colza
Colza, une culture à potentiel et des défis à relever