Vous êtes ici

Share page with AddThis

Flavescence dorée : 2 modes de transmission

Vigne
28.02.2014
Larve de cicadelle de la flavescence dorée

La maladie de la flavescence dorée est essentiellement véhiculée par Scaphoideus titanus, une cicadelle qui transmet le phytoplasme responsable de la maladie.

Ce dernier peut également être transmis par le matériel végétal.

Transmission du phytoplasme par la cicadelle : une incubation d’un mois avant de devenir infectieuse

La cicadelle de la flavescence dorée acquiert le phytoplasme par piqûre d’un cep déjà atteint. Pendant l’acquisition, le phytoplasme pénètre dans le tube digestif avec le bol alimentaire. L’acquisition peut être réalisée en une seule prise mais l’infection qui en découle persiste pendant toute la vie de l’insecte. Toutefois, après l’acquisition, il y a une phase de latence jusqu’au passage à l’état infectieux. Cette période, environ 1 mois, est le temps nécessaire au phytoplasme pour quitter l’intestin, traverser les barrières cellulaires et pénétrer dans les glandes salivaires. A la suite de cette période de latence, il existe un risque de contamination d’une nouvelle plante à chaque essai de prise de nourriture. Il n’y a pas de transmission à la descendance et tous les œufs sont sains. Une fois dans la plante, le phytoplasme circule par le phloème jusqu’aux racines. L’été et le printemps suivant, il migre par la sève vers les feuilles.

Transmission du phytoplasme lors du greffage

Le phytoplasme de la flavescence dorée peut être transmis lors du greffage. En fait, si des greffons ou des porte-greffes sont prélevés sur une souche malade, les plants qui en seront issus sont fortement susceptibles d’être porteurs du phytoplasme. Pour prévenir ce mode de transmission, le traitement à l’eau chaude des bois et des plants est efficace (50 ° C pendant 45 minutes). Cette solution est à associer à une surveillance des vignes mères de greffons et à l’arrachage des lots de plants contaminés. Les vignes mères contaminées sont placées en quarantaine et une nouvelle exploitation des bois n’est possible qu’après 2 années d’absence totale de symptômes.

Un phytoplasme qui a besoin de la vigne ou de la cicadelle
Les anomalies dues à l’affaiblissement des ceps atteints par la flavescence dorée résultent de l’invasion des vaisseaux conducteurs de la sève élaborée par le phytoplasme de la flavescence dorée qui n’est connu que pour  la vigne. Ce phytoplasme n’est pas transmis aux semences des plantes, ni aux œufs des insectes. Pour se maintenir dans la nature, il doit se multiplier alternativement dans une plante puis dans un insecte. Toutefois, il peut perdurer dans les plantes ligneuses qui restent infectées de manière permanente. Ainsi, des porte-greffes, en apparence sains car non porteurs de symptômes peuvent s’avérer très dangereux car l’assemblage avec un greffon peut contribuer à la diffusion de la flavescence dorée.