France

Vous êtes ici

Les nouveaux programmes de lutte contre le botrytis de la vigne

Vigne
27.01.2021

Des programmes anti-botrytis associant des fongicides conventionnels et des biocontrôles testés en 2020 sont très prometteurs.

La protection fongicide au stade A déterminante sur cépages et parcelles sensibles

En complément des mesures prophylactiques, la protection fongicide de la vigne au stade A vis-à-vis du botrytis est déterminante, explique Jean-Baptiste Drouillard, expert national technique cultures spécialisées chez Syngenta, « si, à ce stade de la vigne, on ne connaît évidemment pas encore si le climat sera favorable à l’expression du botrytis en fin de végétation, en revanche, c’est bien à la chute des capuchons floraux que Botrytis cinerea s’installe dans la baie ». Un traitement anti-botrytis au stade A représente ainsi 50 à 60 % de l’efficacité d’un programme anti-botrytis complet. « La protection anti-botrytis précoce (fin floraison) avec un fongicide à base de fludioxonil représente une assurance pour les vignerons qui souhaitent protéger la qualité de leur récolte en s’autorisant ainsi des vendanges à maturité avec un bon état sanitaire. Elle permet par ailleurs de limiter le risque de résidus à la récolte » observe Jean-Baptiste Drouillard.

Résultats très intéressants avec 1 à 2 applications de biocontrôles en séquence

Avec l’arrivée de solutions de biocontrôles autorisées dans la lutte contre le botrytis, les vignerons peuvent désormais, en fonction du profil climatique et sanitaire de la campagne, poursuivre la protection anti-botrytis jusqu’à la récolte avec une ou deux applications de solutions de biocontrôle. « La spécialité Taegro à base de Bacillus amyloliquefaciens autorisée contre le botrytis depuis la dernière campagne, permet ainsi de prendre le relais de l’application précoce réalisée en A. Taegro est également autorisé sur oïdium, ce qui permet aux producteurs d’envisager une lutte mixte botrytis et oïdium » observe Jean-Baptiste Drouillard.


Focus produits

Geoxe WG® (50 % de fludioxonil) est autorisé à la dose de 1 kg/ha contre le botrytis de la vigne. Le fludioxonil est le seul représentant de la famille des phénylpyrroles dont l’usage est spécifique au botrytis. A ce jour, aucune souche résistante spécifiquement au fludioxonil n’a été détectée dans les monitoring  terrains réalisés depuis son homologation et Geoxe WG peut s’utiliser tous les ans sur la même parcelle.
Switch® (37,5 % cyprodinil + 25 % fludioxonil) est autorisé à la dose de 1 kg/ha contre le botrytis de la vigne.
Taegro® (Bacillus amyloliquefaciens) est une spécialité de biocontrôle recommandée contre le botrytis à la dose de 0,37 kg/ha et contre l’oïdium à la dose de 0,185 kg/ha.


Taegro fait ses preuves comme anti-botrytis

Dans plusieurs régions viticoles, cette nouvelle stratégie associant une application à base d’un fongicide contenant du fludioxonil au stade A suivie de 2 applications de Taegro a fait ses preuves :

  • dans le Val de Loire, sur une parcelle de Chenin avec 93 % de grappes touchées et une intensité dans le témoin de 36 %, « un programme associant une application de Switch au stade A suivi de 2 applications de Taegro a permis de gagner 11 points d’efficacité  par rapport à une application seule de Switch » observe Marie-Noëlle Tanné, ingénieure solutions agroécologie chez Syngenta dans cette région. « Un autre suivi sur une parcelle de Gros plant avec 60 % de grappes attaquées et une intensité d’attaque de 20 % dans le témoin a permis de gagner 16 points » ajoute-t-elle.  Sur d’autres parcelles de Melon de Bourgogne dans le vignoble du Muscadet, où la pression était moindre (42 % de grappes touchées et 4 % d’intensité), les 2 applications de Taegro ont permis à elles seules de réduire l’attaque de 50 %.
  • dans le vignoble bordelais, sur des parcelles sensibles et des cépages sensibles comme la Muscadelle et le Sauvignon, « la stratégie de protection contre le botrytis s’est appuyée sur une application de Geoxe au stade 90 % de la floraison suivie de 2 applications de Taegro à la dose de 0,37 kg/ha ou de 2 applications de Taegro à la dose de 0,185 kg/ha + 3 kg de calcium assimilable» explique Gilles Robert, ingénieur solutions agroécologie chez Syngenta dans le Sud-Ouest.  « Les résultats sont très encourageants, en particulier avec l’ajout de calcium dont l’objectif est de renforcer les pellicules des raisins : dans les essais de Gironde en 2020 sur Muscadelle, on arrive ainsi à 4 % d’intensité avec un programme Geoxe puis deux Taegro + calcium quand le témoin est à 15 % ». Sur parcelles drainées et sur des cépages moins sensibles, la stratégie consistait à effectuer un effeuillage précoce au stade grains de pois suivi de 2 à 3 applications de Taegro + calcium. « Là encore, les résultats sont prometteurs, mais à confirmer car l’année 2020 en Gironde s’est distinguée avec une belle arrière-saison plutôt défavorable au botrytis ».
  • en Champagne, sur une parcelle d’essai, le biocontrôle Taegro appliqué au stade fermeture de la grappe a complété le traitement au stade A avec la spécialité Geoxe, « mais le profil de l’année très peu propice au développement de Botrytis cinerea a surtout montré l’intérêt de Taegro vis-à-vis de l’oïdium » observe Bernard Noyé, ingénieur solutions agroécologie chez Syngenta en Champagne. Les résultats sont donc à confirmer dans un millésime où le botrytis sera présent.

Perspectives

Demain des programmes « tout biocontrôle » contre le botrytis ? - par Jean-Baptiste Drouillard

Les résultats très prometteurs de Taegro vis à vis du botrytis nous encouragent à envisager des programmes 100% biocontrôle. Nous allons donc poursuivre nos travaux d’expérimentation afin de préciser notamment si les Bacillus amyloliquefaciens contenus dans Taegro permettent de contrôler le botrytis présent plus tôt en saison. Et, nous travaillons parallèlement sur l’intérêt de biostimulants dans les stratégies de protection contre le botrytis. Le botrytis est une maladie très dommageable pour les raisins et le vin et l’absence de protection peut fortement handicaper la rentabilité des exploitations viticoles.

> Découvrez les solutions Syngenta : Geoxe WG, Switch, Taegro