Gestion efficace des graminées afin de maximiser le potentiel du colza

Colza
Gestion efficace des graminées afin de maximiser le potentiel du colza

Le colza une tête de rotation en regain d’intérêt

Les surfaces de colza sont en hausse depuis trois années consécutives, suite à une baisse notable en 2021. Elles atteignent 1,35 millions d’hectares en 2024, avec des hausses significatives sur l’Est de la France. En raison des parcelles de céréales qui n'ont pas pu être désherbées cette année, une nouvelle augmentation des surfaces de colza est attendue cet automne. Ceci s’explique par les difficultés à implanter des cultures de printemps en 2024 et au besoin de gestion des adventices.
En effet, la culture du colza facilite la gestion des graminées résistantes telles que le ray-grass ou le vulpin dans la rotation. Alors que ces adventices étaient initialement présentes dans les céréales, une problématique croissante liée à la gestion des graminées a émergé au cours des dix dernières années. Le ray-grass et le vulpin limitent la biomasse de la culture en début de cycle lors de fortes infestations, rendant les colzas plus sensibles aux ravageurs d’automne tels que les altises.

La post-semis prélevée : un atout dans la gestion des graminées

A l’heure actuelle, la réussite du désherbage représente un défi majeur pour la culture du colza. Bien que l’utilisation de la propyzamide en fin d’hiver demeure incontournable, de nombreuses situations dans la plaine montrent que l'application d’une post levée seule peut parfois s'avérer insatisfaisante. Face à des pressions importantes en graminées, la prélevée demeure indispensable voire incontournable.
Pour garantir une gestion satisfaisante du vulpin et du ray-grass, il est essentiel de traiter l'infestation de la parcelle en amont avec des solutions racinaires de post-semis prélevée antigraminées. Étant donné l'impact de ces adventices dans les parcelles à l’échelle de la rotation, il est recommandé d'intervenir avec des spécialités dotées d’une bonne efficacité sur ces adventices. C’est le cas du dimétachlore et autres chloracétamides qui peuvent être utilisés en début de cycle du colza afin de préserver la durabilité de la propyzamide. L’usage de ces molécules sur colza à l’automne permet également de diversifier les modes d’action et de maintenir la durabilité des solutions de désherbage utilisées en sortie d’hiver, notamment en céréales.

BRANDO® : napropamide et quinmérac, large spectre pour colza

Afin de lutter contre la prolifération de ray-grass et de vulpin dans les parcelles de colza, il est possible de recourir à l’usage de formulations herbicides de prélevée telles que BRANDO®. Cette spécialité apporte une matière active efficace sur graminées, la napropamide, seule représentante de son mode d’action (groupe HRAC 0). Par ailleurs, cette molécule est relativement peu utilisée à l’échelle de la rotation céréalière. Dans un contexte de multiplication des contraintes réglementaires, la napropamide constitue un atout majeur dans l’alternance des modes d’action et des molécules. Elle joue un rôle clé dans la gestion du risque de développement des résistances. BRANDO® contient également du quinmérac, une molécule particulièrement efficace contre certaines dicotylédones telles que les ombellifères.
La nouveauté BRANDO®, association unique de napropamide et de quinmérac à large spectre, peut être utilisée dès cet été en association ou en programme sur l’ensemble des parcelles de colza.