France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Herbicides colza, des bonnes pratiques à adopter

Colza
23.05.2019
Utilisation responsable des herbicides

Découvrez une série de conseils et de bonnes pratiques afin de pérenniser l’utilisation d’herbicides efficaces sur colza.

Pérenniser les molécules disponibles

Le désherbage de post semis pré-levée est clé en colza afin de gérer un large spectre d’adventices. Les pratiques liées à l’utilisation des herbicides représentent un enjeu particulièrement sensible. Toute pratique non-adaptée, même localisée, peut avoir des répercussions d’ampleur nationale, jusqu’à l’interdiction de matières actives. Pour pérenniser les molécules, comme le métazachlore et le diméthachlore, dont l’efficacité est précieuse, une série de règles est à respecter, afin d’éviter les pollutions et de limiter l’apparition de résistances.

Des bonnes pratiques à l’échelle d’un territoire

L’utilisation responsable de métazachlore ou diméthachlore, en zone sensible, passe par le raisonnement de l’assolement. Au niveau de la rotation, il est important de ne pas implanter plus d’un colza tous les trois ans sur une même parcelle, mais aussi d’alterner diverses cultures d’automne et de printemps, afin de diminuer la pression des adventices. Concernant le désherbage à proprement parler, plusieurs règles de décisions sont à suivre. D’abord, adapter le programme (choix des herbicides et de leur positionnement) à la flore attendue en favorisant une diversité de substances actives. L’agronomie, les méthodes alternatives de désherbage mécanique et les intercultures sont autant de leviers complémentaires à utiliser.

Un raisonnement également à l’échelle de la parcelle

La vigilance doit être exacerbée sur les pollutions diffuses dans les zones d’infiltration rapide : ne pas traiter à proximité des dolines, bétoires, mais aussi protéger les talwegs par des bandes enherbées, des haies ou des fascines… Sur les sols identifiés comme hydromorphes, les traitements doivent être évités quand ceux-ci sont saturés en eau. Dans la même idée, la qualité et la structure des sols sont également à préserver en suivant plusieurs conseils : limiter les tassements lors des opérations de récolte et en présence de fentes de retraits dans les sols argileux, réaliser un travail du sol au minimum de 10 à 15 cm de profondeur pour éviter une fuite rapide vers les eaux souterraines des produits phytosanitaires. De plus, il est fortement recommandé d’appliquer les herbicides colza avec des buses anti-dérive homologuées, en respectant la pression recommandée. 

 


En pratique
Vigilance à toutes les étapes contre les pollutions ponctuelles

Une pollution ponctuelle peut remettre en cause tous les efforts réalisés pour maîtriser les risques de pollution diffuse. Pour la prévenir, la vigilance débute dès la préparation de la bouillie, afin d’éviter les retours d’eau vers le réseau d’approvisionnement en eau potable, les débordements et les fuites vers le réseau hydrographique. Après le traitement, les fonds de cuve sont à épandre sur les parcelles après dilution au centième, ou être traités sur l’exploitation, via des dispositifs agréés, comme Héliosec. Les emballages vides doivent être rincés, égouttés et collectés via la filière de recyclage ADIVALOR.