SY Zoomba, 1ère variété de la gamme HYVIDO® Néo

Orges Hyvido
 Sur la gauche SY Zoomba et sur la droite, une variété sensible à la JNO et à la maladie des pieds chétifs.
Sur la gauche SY Zoomba et sur la droite, une variété sensible à la JNO et à la maladie des pieds chétifs.

SY Zoomba est le 1er hybride de la gamme HYVIDO® Néo qui permet de contrôler les viroses d’automne transmises par les pucerons et cicadelles.

Une variété HYVIDO® nouvelle génération pour lutter contre la JNO et les pieds chétifs

La toute nouvelle gamme HYVIDO® Néo développée par Syngenta permet de lutter efficacement contre les 2 viroses d’automne que sont la Jaunisse Nanisante de l’Orge (JNO) et la maladie des pieds chétifs.
La première variété de cette nouvelle gamme HYVIDO® Néo est SY Zoomba. « Cette orge hybride nouvelle génération apporte de la sécurité vis-à-vis des viroses en plus du rendement » souligne Sébastien Pichard, Expert Technique National Semences chez Syngenta :

  • dans les essais  en situation d’impasse insecticide, SY Zoomba affiche + 6,8 q/ha par rapport à la lignée référence tolérante JNO et + 20,9 q/ha par rapport à la lignée témoin sensible JNO.
  • dans les essais en situation protégée insecticide, SY Zoomba arrive entre + 6,6 q/ha par rapport à la ligné référence tolérante JNO et + 8,2 q/ha par rapport à la lignée témoin sensible JNO.

La qualité des orges hybrides HYVIDO® en plus

Au-delà de son intérêt dans la lutte contre les viroses, SY Zoomba bénéficie des qualités des orges hybrides HYVIDO® avec notamment une production de biomasse intéressante pour les débouchés fourrage et bioénergie ainsi qu’un bon comportement aux maladies qui sécurise les programmes fongicides allégés. Par ailleurs, sa reprise assez lente valorise bien la capacité de tallage de cet hybride.
« Ce 1er hybride de la toute nouvelle gamme HYVIDO® Néo convient particulièrement aux zones à forte exposition aux viroses d’automne comme des semis très précoces, aux zones océaniques et/ou avec des automnes doux, aux zones à risque cicadelles (région centre, centre-est et sud), et aux parcelles à proximité de bois, haies ou fossés » remarque Sébastien Pichard.