France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pourquoi les orges Hyvido répondent aux attentes sociétales ?

Orges Hyvido
17.09.2019
Orge hybride Hyvido
Moins d’intrants, un bilan carbone favorable et des atouts pour le biogaz, les orges hybrides ont le profil de cultures d’avenir. 
 

L’orge, une culture adaptée aux évolutions climatiques et moins gourmande en azote

L’orge est une espèce productive qui a un cycle plus court que les blés. La plupart des récoltes sont réalisées début juillet, ce qui peut être un atout dans un contexte de réchauffement climatique où les mois de juillet sont de plus en plus marqués par des épisodes caniculaires qui handicapent la fin de cycle des céréales avec un impact négatif sur la production.
Par ailleurs, l’orge est une culture moins gourmande en azote que les blés : « il faut au moins 3 unités d’azote pour faire un quintal de blé alors qu’il suffit de 2,5 unités d’azote pour faire un quintal d’orge » observe Olivier Borde, expert technique national semences chez Syngenta. 
Les orges hybrides ont une meilleure efficience de l’azote :  pour la même fertilisation, la nouvelle variété SY Galileoo extrait par ses grains + 20 unités/ha d’azote que la moyenne des 4 lignées multipliées (récoltes 2018 et 2019 sur 19 sites).
 

Les orges hybrides nécessitent moins d’intrants

  • Moins de fongicides 
Les orges hybrides présentent une très bonne tolérance aux maladies de début de cycle que sont l’oïdium, l’helminthosporiose et la rhynchosporiose. La technique de l’hybridation permet en effet par croisement du parent mâle et femelle de cumuler chez l’hybride des gènes de résistance mineurs, à dominance partielle, qui aboutissent à une tolérance « horizontale » renforcée avec un effet durable. Cela permet aux variétés hybrides d’offrir une très bonne tolérance aux maladies avec pour conséquence directe « la possibilité de réduire la dose du premier passage fongicide de moitié » observe Olivier Borde, « avec un bénéfice direct pour l’agriculteur et pour l’environnement ».
Les orges hybrides sont plus robustes : sur 10 sites (récoltes 2018 et 2019), l’écart de rendement entre l’orge hybride SY Galileoo et la moyenne des 4 lignées les plus multipliées est de + 7,9 q/ha en situations traitées et monte jusqu’à + 11,2 q/ha en l’absence totale de fongicide.
 
  • Moins d’herbicides
Orge hybride HyvidoLes orges hybrides ont un développement de biomasse foliaire plus important qui contribue à une meilleure efficacité du désherbage. En effet, compte tenu de sa forte capacité de tallage, l’orge hybride a un port de plante qui réduit l’accès des adventices à la lumière. Les adventices s’étiolent et on parle ainsi d’un pouvoir « étouffant » des orges hybrides. Cet étouffement joue un rôle dans la réduction des adventices/m2 mais également sur leur fertilité avec une limitation du stock grainier. Ainsi, l’agriculteur peut faire des économies sur les désherbants et gérer plus facilement les adventices dans la rotation. À nouveau, un bonus pour l’agriculteur et l’environnement.
Sur un essai en Bourgogne conduit en 2019, contaminé par des vulpins, en l’absence d’herbicides, on a comptabilisé 376 vulpins/m2 dans la lignée semée à 250 grains/m2 contre seulement 207 vulpins/m2 avec l’orge hybride SY Galileoo, soit une réduction « naturelle » de 45 % du nombre de vulpins/m2.
 

Les orges Hyvido augmentent le stock de carbone dans les sols

Grâce à une meilleure productivité en racines et en paille, les orges hybrides Hyvido permettent d’accroître le stock de carbone dans les sols. Le système racinaire des orges hybrides est en effet plus élevé que pour les lignées avec un volume jusqu’à 70 % supérieur qui permet à la fois de tirer un meilleur profit des ressources du sol et de stocker plus de carbone dans les sols. 
À quantité d’intrants équivalent et comparé aux lignées, les orges hybrides produisent 2.6 T/ ha de racines et pailles supplémentaires. Cultivés sur 100 000 ha en 2019, les orges hybrides Hyvido ont donc permis de fixer au niveau des sols l’équivalent de 50 000 tonnes équivalent CO2. 
Selon le Ministère de l’Agriculture, « si on augmente de 4 pour 1000 par an la quantité de carbone contenue dans les sols, on stoppe l’augmentation annuelle de C02 dans l’atmosphère – soit 4,3 milliards de tonnes de carbone par an - en grande partie responsable de l’effet de serre et du changement climatique ». Un challenge qui remet les agriculteurs au centre de la société.
 

Repère
Les orges hybrides régulièrement plus productives

  • Sur 7 ans (2013 à 2019), le gain de rendement observé est de + 6,4 quintaux par hectare sur 989 duels conduits par Syngenta (comparaison orges hybrides Hyvido et lignées classiques). En 2019, sur 14 essais conduits par Arvalis, la nouvelle variété ST Galileoo a affiché un gain de rendement moyen de + 8,8 q/ha.
  • Le rendement en paille des orges Hyvido est supérieur aux lignées classiques avec selon les années un gain de 0,7 à 1,7 T/ha (gain moyen de de 1,3 T/ha).

 

 

Les atouts des orges hybrides pour la production de biogaz

La filière biogaz est en plein essor et contribue aujourd’hui pleinement aux objectifs de la transition énergétique pour la croissance verte avec le développement d’énergies renouvelables.
« Or, sur nos premiers essais en 2019, nous avons constaté que les orges hybrides avaient une capacité à produire plus de m3 de méthane par tonne de matière sèche que d’autres cultures référentes pour la production de biogaz comme le seigle hybride » explique Olivier Borde. Ce pouvoir méthanogène supérieur des orges hybrides s’explique, entre autres, par un taux d’amidon plus important du fait d’une maturité plus précoce. 
Également plus productifs en tonnes de MS/ha, les orges hybrides Hyvido produisent au final 200 m3/ha de plus que le seigle. 
Avec une production performante de biogaz, les orges hybrides Hyvido peuvent ainsi contribuer au développement des énergies renouvelables.
 
 

Enjeux
Hyvido, une innovation à la mesure des défis agricoles et sociétaux 
Xavier Thévenot, directeur du développement durable chez Syngenta

Xavier Thevenot, SyngentaLe groupe Syngenta a annoncé au printemps dernier sa volonté « d’accélérer l’innovation dans un monde qui change » en se concentrant sur 3 domaines : l’innovation guidée par la société et la nature, investir là où cela fait du sens pour les agriculteurs en collaborant avec les parties prenantes et réduire les résidus à des niveaux les plus faibles possibles dans les cultures et l’environnement.
Les orges hybrides Hyvido sont d’ores et déjà une réponse aux attentes de l’agriculture et de la société avec une production à la fois moins gourmande en intrants et performante d’un point de vue économique. Ces variétés très innovantes contribuent par ailleurs à une meilleure santé des sols en y stockant plus de carbone. Et, leur performance pour la production de biogaz offre à la fois une nouvelle source d’énergie renouvelable et une nouvelle source de revenus pour les producteurs pour une agriculture plus durable.

Les orges Hyvido sont l’illustration que l’innovation et les nouvelles technologies permettront de relever à la fois les défis agricoles et sociétaux.