France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Helminthosporiose de l'orge - Drechslera teres

Helminthosporiose de l'orge - Drechslera teres
Drechslera teres

Maladies

Les symptômes de l'helminthosporiose de l'orge apparaissent principalement sur les feuilles sous la la forme de petites taches brunes avec, au centre, un point noir ou une auréole brun foncé correspondant à la zone de pénétration du champignon dans la feuille.
Au cours de leur vieillissement, les taches évoluent en nécroses généralisées (la taille des taches peut atteindre plusieurs cm) et peuvent s'entourer d'une coloration jaune.

Dans le cas d'une forte attaque, la maladie peut se propager à la gaine, aux glumes et infecter les grains en occasionnant des décolorations rougeâtres.

Voir les autres maladies de l'orge

Cycle de développement

Les contaminations primaires ont 3 origines :

- les semences,
- les repousses d'orge et certaines graminées adventices,
- les débris de paille.

Les deux dernières constituent la principale source d'inoculum.
Après avoir provoqué la nécrose du tissu contaminé, le champignon produit des spores qui vont être disséminées par le vent, provoquant ainsi de nouvelles contaminations.

L'enchaînement des cycles dépend fortement des conditions climatiques.
Des températures se situant entre 5° et 35° C (optimum à 20° C) et une hygrométrie d'au moins 95 % constituent des conditions favorables.En conditions favorables (20° C et 100 % d'hygrométrie de l'air), le temps de latence peut se réduire à cinq jours.
Le champignon parasite les différents étages foliaires en progressant du bas vers le haut

Facteurs favorables

Des semences infectées, des températures de 15 à 25°C et une humidité relative sont propices au développement de la maladie.

Dégâts

L'helminthosporiose peut causer des dégâts importants sur une courte durée, principalement en diminuant la durée de remplissage du grain.
Dans de fortes infestations, la destruction du feuillage peut provoquer des chutes de rendement de 25 à 50%.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété peu sensible.
Date des semis : éviter les semis précoces qui favorisent les attaques.
Mesures agronomiques : enfouir les résidus.
Précédents : éviter les précédents céréales à paille favorables à la maladie (les champignons responsables de l'helminthosporiose survivent le plus souvent au sol sur les résidus de la culture précédente sous la forme de spores).