Vous êtes ici

Share page with AddThis

Beaujolais : risque de goûts moisis terreux, ne pas baisser la garde !

Vigne
17.06.2016
Vignes en Beaujolais

La molécule de géosmine est jugée responsable de provoquer des goûts moisis terreux.

La molécule a été analysée dans plusieurs moûts issus de parcelles non traitées ou traitées avec un programme anti-botrytis, Switch suivi d’un autre anti-botrytis aux stades respectifs A et B + 15 ou C. Découvrir les résultats !

Détection de géosmine dans les moûts sur 100 % des parcelles non traitées

Entre 2002 et 2004, les problèmes de goûts moisis terreux ont été récurrents. Depuis, avec les mesures prophylactiques prises par les viticulteurs et les traitements anti-botrytis, cette problématique n’existe quasiment plus. Cependant, le suivi réalisé par Syngenta sur trois essais en 2014 révèle que 100 % des parcelles non traitées donnent un moût ayant une teneur en géosmine au-dessus de la limite de détection. On constate par ailleurs que le taux de géosmine baisse significativement dans les parcelles ayant reçu le programme anti-botrytis. Il est soit indécelable, soit inférieur à la limite considérée en Beaujolais comme non identifiable par un dégustateur, soit inférieur à 40 ng/L.

EssaiTeneur en géosmine du témoin en ng/LTeneur en géosmine du traité en ng/L
15316
25928
315<LDQ

Programme anti-botrytis à base de Switch : pas d’impact sur le degré !

Sur ces essais, nous avons mesuré différents critères qualificatifs. On note dans ces 3 essais que le programme anti-botrytis n'a pas eu d'impact négatif sur le degré.

Illustration à travers les résultats de l'essai conduit sur Gamay en 2014 dans le département du Rhône (69), sur une parcelle régulièrement vendangée précocement (intensité du témoin : 29,7 %).

 TEMOIN PROGRAMME ANTI-BOTRYTIS
Degré g/L12,34 12,99
Sucres g/L240253
Acidité totale g/L8,217,36
pH3,093,12
NH4+ mg/L170168
Anthocyanes mg/L16581718
Géosmine ng/L5928