France

Vous êtes ici

Mandipropamid, un fongicide anti-mildiou à redécouvrir

Vigne
19.07.2022
Mandipropamid, un fongicide anti-mildiou à redécouvrir

La biocinétique du mandipropamid confère à ce fongicide une très bonne résistance au lessivage et une efficacité reconnue face au mildiou.

La puissance de l’effet « Lok & Flo »

Le mandipropamid appartient à la famille des CAA et depuis son autorisation en 2009, cette matière active est toujours reconnue comme une solution fongicide qui contribue efficacement à la lutte contre le mildiou. « Si l’action du produit est similaire aux autres CAA, la différence réside dans sa structure moléculaire qui lui confère des propriétés physico-chimiques intéressantes avec un effet « Lok & Flo »» explique Jean-Baptiste Drouillard, Expert Technique vigne chez Syngenta.

  • L'effet « Lok » permet après l’application au mandipropamid de se répartir sur la surface de la feuille et de se fixer sur les cires cuticulaires où il est à l’abri du lessivage et forme alors un réservoir de stockage.
  • L’effet « Flo » permet à une partie du mandipropamid de pénétrer rapidement dans la plante (en moins d’une heure) et de diffuser progressivement de façon translaminaire pour assurer la protection de la face opposée de la feuille.

« Cette propriété augmente la durée d’action de la matière active, assurant pour la vigne une protection efficace contre le mildiou jusqu’à 14 jours » remarque l’expert.

Effet « stretch » du mandipropamid

Les caractéristiques physico-chimiques du mandipropamid lui confèrent ainsi un effet « stretch » mis en évidence dans un test sur plants de vigne. Cet effet lui permet de protéger les feuilles de la vigne au cours de leur croissance, y compris après un lessivage de 20 mm, à la différence d’autres références anti-mildiou du marché.
« L’activité translaminaire du mandipropamid assure une très bonne tenue au lessivage (60 mm avec un délai sans pluie de 1 heure) grâce à sa pénétration rapide » précise Jean-Baptiste Drouillard.

Le mildiou bloqué à différents stades

La famille des CAA, à laquelle appartient le mandipropamid, a un mode d’action unique : elle bloque la synthèse de la cellulose inhibant ainsi la germination des spores et la croissance mycélienne.
Le mandipropamid agit ainsi aux différents stades de développement du mildiou avec une action sur les spores, mais aussi à un moindre niveau sur le mycélium et sur la sporulation.
Pour optimiser son efficacité, le mandipropamid doit être positionné en préventif.
Le mandipropamid est développé par Syngenta dans les spécialités Ampexio®/ Revoluxio®/ Pexium® où il est associé à la zoxamide, « la complémentarité et la synergie de ces 2 substances actives confèrent à ces fongicides une robustesse et une efficacité reconnue face au mildiou » précise Jean-Baptiste Drouillard.


Focus - La résistance aux CAA est stabilisée

La famille des CAA est confrontée depuis plusieurs années à des phénomènes de résistance. Cette résistance est stable, une stabilité qui s’explique par l’aspect récessif de cette résistance. « Au fil des ans, on observe en effet une préservation des phénotypes sensibles qui permet de maintenir à un niveau raisonnablement bas les phénotypes résistants » observe Jean-Baptiste Drouillard. L’alternance des modes d’action dans les programmes est une condition pour maintenir cette stabilité de la résistance et conserver ainsi l’efficacité des substances actives de la famille des CAA.


Voir les sultions Syngenta :
AMPEXIO
PEXIUM
REVOLUXIO