France

Vous êtes ici

Protéger les blés est toujours rentable

Céréales
18.02.2021
Protéger les blés est toujours rentable

Une étude Syngenta* sur 7 ans montre que la protection fongicide des blés est rentable avec un gain net moyen de 213 euros/ha.

La protection fongicide mieux valorisée sur les parcelles à haut potentiel

Le 1er enseignement de l’étude est que plus le potentiel de rendement de la parcelle est élevé, plus la protection fongicide sera valorisée : + 24,1 q/ha pour les parcelles à plus de 110 q/ha de potentiel à comparer à + 15,5 q/ha pour les parcelles à moins de 70 q/ha de potentiel. « La rentabilité de la protection fongicide s’en ressent, explique Alexandre Nussbaumer, expert scientifique spécialisé en analyse de données : 98 % des meilleurs traitements sont rentables pour ces parcelles à haut potentiel avec un gain net de 295 euros/ha à comparer à 82 % des meilleurs programmes rentables sur les parcelles à moins de 70 q/ha de potentiel avec un gain net de 166 euros/ha ».


Repères

*L’étude Syngenta comprend 8 014 données de nuisibilités, issues de 736 essais fongicides conduits de 2012 à 2018.
Dans cette étude, la nuisibilité mesurée est la nuisibilité approchée par la différence de rendement (q/ha) entre une modalité traitée et une modalité non traitée. Les composantes qualitatives et sanitaires de la nuisibilité ne sont pas retenues. Cette nuisibilité « approchée » dépend du potentiel de rendement atteignable, du développement du complexe de maladies et du contrôle de ces maladies par un traitement fongicide.
La rentabilité des programmes fongicides a été calculée sur les bases suivantes : prix du blé tendre à 17 euros/q, coût du passage d’un traitement de 12 euros/ha et prix des produits fongicides issus des panels ADquation.
Sur blé tendre d’hiver en France, Arvalis estime que le complexe des maladies cause des pertes de rendement variables selon les années, de l’ordre de 18 q/ha en moyenne sur 15 ans (2004 à 2018).


La protection des blés est rentable tous les ans

Deuxième enseignement de l’étude, la protection des blés est rentable quel que soit le niveau de pression sanitaire de l’année. Ainsi en 2017, année avec un printemps sec et peu arrosé, peu propice au développement des maladies, la protection fongicide était rentable dans 79 % des situations avec une plus-value moyenne de 83 euros/ha. Et, tout logiquement, la plus-value est plus forte les années où la pression maladies est importante comme en 2014 ou 2016 où elle a atteint 300 euros/ha avec une protection rentable dans 95 % des situations.
Par ailleurs, précise Alexandre Nussbaumer, l’étude montre qu’en moyenne, dans une stratégie à 3 passages, les applications pied – feuille – épi réduisent respectivement de 20%, 50 % et 30% la nuisibilité totale.

Avantage aux programmes fongicides adaptés et bien positionnés

La nuisibilité des maladies en fonction des modalités de l’essai (positionnement, nature des matières actives, doses) a également été étudiée : la meilleure modalité fongicide de l’essai est de 18,8 q/ha avec une plus-value de 90 % alors que celle de la moins bonne modalité fongicide tombe à 10,2 q/ha et seulement 68 % de chance de plus-value. Ces résultats confirment tout l’intérêt des modèles permettant de déclencher le positionnement fongicide (comme Avizio™) et de préciser les produits et les doses les plus adaptées.

Pour aller plus loin : Comment Avizio surveille les maladies des céréales ?