France

Vous êtes ici

Prendre en compte le risque ramulariose sur orges d’hiver au T2

Céréales
08.12.2021
Prendre en compte le risque ramulariose sur orges d’hiver au T2.

La ramulariose de plus en plus observée sur les orges d’hiver peut être contrôlée au T2 avec un fongicide à large spectre comme Elatus®Era.

Ramulariose, une maladie de fin de cycle qui progresse

Observée pour la première fois en France en 2002, la ramulariose de l’orge s’est rapidement étendue dans toutes les zones de culture des orges et des escourgeons. Le risque ramulariose concerne aujourd’hui 80 à 90 % des régions productrices d’orges d’hiver. C’est une maladie de fin de cycle dont les dégâts peuvent atteindre 25 à 30 q/ha. Elle est de plus en plus observée dans les régions céréalières à la faveur de périodes douces et humides qui sont favorables à son développement. Et, les périodes humides fin mai début juin, en particulier sont souvent associées à des attaques plus sévères ; selon les travaux de l’université de Göttingen, les captures de spores dans l’air sont en effet corrélées à la pluie. Les différences de température entre le jour et la nuit ainsi qu’une importante hygrométrie (par exemple lors de la rosée) sont favorables aux infections, de même que des températures supérieures à 20 °C.


Observer

Les symptômes se présentent sous forme de taches brune rectangulaires, courtes (jusqu’à 5 mm), entourées d’une chlorose jaunâtre, observables sur les 2 faces des feuilles. La ramulariose peut s’observer sur les feuilles mais aussi sur barbes. Les épis peuvent être contaminés dès le stade début floraison. Cette maladie conduit à un dessèchement rapide des feuilles.


Le T2, un stade clef pour protéger les orges de la ramulariose

En cas de risque avéré, il convient de mettre en œuvre les solutions fongicides les plus efficaces en particulier sur les variétés les plus sensibles. Le T2 est un stade clef pour protéger les orges de la ramulariose mais aussi des autres maladies des orges. Depuis le retrait du chlorothalonil, les céréaliers peuvent s’appuyer sur le SOLATENOL® technologie*, matière active qui entre dans la composition d’Elatus® Era (en association avec le prothioconazole)  qui offre un très large spectre d’activité sur les principales maladies de l’orge que sont l’ helminthosporiose, la rhynchosporiose, la ramulariose et la rouille naine. « Elatus Era est reconnue aujourd’hui comme la solution fongicide la plus complète vis-à-vis de l’ensemble des maladies de l’orge avec un spectre très complet » confirme Fabrice Blanc, expert technique national fongicides céréales chez Syngenta.
A noter que depuis 3 ans, la présence de souches de ramulariose résistantes aux SDHI a été confirmée en France avec des fréquences variables selon les régions et des niveaux qui permettent à ces fongicides de maîtriser avec efficacité cette maladie.

*SOLATENOL® marque de la substance active benzovindiflupyr
® Marque enregistrée d’une société du groupe Syngenta


Agronomie

  • Choisir une variété peu sensible
  • Eliminer les résidus de paille par un travail du sol
  • Attention aux semis précoces
  • Surveiller la présence de chiendent et autres repousses de céréales favorables au développement de la maladie dans la parcelle et à proximité
  • Vigilance de la sortie des barbes à l’épiaison

Voir les solutions Syngenta :
- Elatus Era