Blé, orge : analyser le risque verse en sortie d’hiver

Céréales
Champ avec verse

Cette année, les facteurs favorables au risque verse s’accumulent, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Les stratégies sont à raisonner au cas par cas.

Printemps 2024, des conditions favorables à la verse

Le risque de verse est à mesurer selon différents paramètres. La sensibilité à la verse de la variété, tout d’abord. La disponibilité en azote dans le sol, évidemment variable d’une zone à l’autre, sachant que les reliquats sont globalement plutôt élevés cette année avec une bonne valorisation de l’azote due aux conditions humides, donc plutôt favorable à la verse. Et pour finir, le développement végétatif. Pour ce dernier point, les conditions hivernales plutôt douces (températures nettement supérieures aux normales saisonnières avec un cumul de température du 1er octobre 2023 au 29 février 2024 d’environ +196° jour par rapport à la moyenne décennale.) conjuguées à un faible taux d’ensoleillement sont favorables à une élongation des entre nœuds et donc une sensibilité accrue à la verse. 

Des dégâts qualitatifs et quantitatifs

Un panorama global qui invite à la prudence, vis-à-vis de la verse. Car celle-ci peut avoir des impacts importants sur le rendement, mais aussi sur la qualité technologique et sanitaire de la moisson, en compliquant la nutrition des grains. Sans compter la perte de temps induite à la récolte. D’où la nécessité d’adopter une stratégie adaptée au risque.

En cas de risque de verse moyen : 
Sur blé tendre, une application de MODDUS® EVO, PROTEG® DC, CISAM® DC (0,3 l/ha), au stade 1-2 nœuds suffit. Ils sont compatibles avec les fongicides, en vérifiant au préalable la compatibilité réglementaire, permettant les mélanges, et la réduction du nombre de passage. Sur orge, le régulateur s’applique sur la culture à 1-2 nœuds, à une dose de 0,4 l/ha pour MODDUS® EVO, PROTEG® DC et CISAM® DC. 

En cas de risque de verse élevé :
Sur blé, deux passages sont recommandés avec une application d’un produit à base de chlormequat au stade épi 1 cm suivi d’un MODDUS® EVO, PROTEG® DC ou CISAM® DC à 0,25 l/ha au stade 1-2 nœuds. Sur orge, en complément du passage à 1-2 nœuds, une seconde application au stade dernière feuille étalée d’un produit à base d’éthéphon peut s’avérer nécessaire pour limiter la casse de l’épi.

MODDUS® EVO, PROTEG® DC, CISAM® DC, références sur le marché des régulateurs

Formulé à base de trinexapac, ils agissent sur la plante en réduisant l’élongation des cellules et épaississant les parois de la tige. Il constitue une référence sur le marché des régulateurs, de par sa polyvalence en termes de cultures. Utilisable du stade épi 1 cm jusqu’au stade 2-3 nœuds, il bénéficie donc d’une grande souplesse d’utilisation.