France

Vous êtes ici

Pucerons sur céréales : raisonner l’intervention insecticide

Céréales
14.10.2021
Si les pucerons pullulent dans les céréales et que le seuil est dépassé, l’intervention repose sur des règles précises.

Si les pucerons pullulent dans les céréales et que le seuil est dépassé, l’intervention repose sur des règles précises.

Agir si 10 % de plantes portent des pucerons

Les pucerons, vecteurs des virus de la Jaunisse nanisante de l’orge (JNO) demandent de l’anticipation. Une fois la céréale infectée, il est trop tard. Le choix d’une variété tolérante et le décalage de la date de semis sont les deux leviers à actionner en priorité. Si la population de pucerons est trop importante malgré cela, et que le seuil de 10 % de plantes porteuses de pucerons est dépassé, alors seule une intervention foliaire permettra de préserver le potentiel de récolte.

Choc et persistance d’action

La réaction doit être rapide car les pucerons pullulent vite et une fois la plante infectée par les virus, l’intervention ne sert plus à rien. Pour être efficace, le choix du produit insecticide repose sur deux critères. En premier, une action de choc qui permet d‘éliminer rapidement les pucerons présents. En second, une persistance d’action qui assure une protection à long terme contre le ravageur, afin d’éviter les futurs vols sur la parcelle.

Renouvellement des interventions si nécessaire

L’intervention peut être renouvelée plusieurs fois dans le cas d’un semis précoce (deux applications) ou d’un étalement des vols (de septembre à décembre) dû à un automne chaud, comme en 2020 par exemple. L’essentiel est de réagir vite une fois le seuil dépassé.

Alterner les méthodes et diversifier les produits

La famille chimique des molécules actives utilisées dans les produits de protection contre les pucerons, les pyréthrinoïdes, peut provoquer l’apparition de phénomènes de résistance. C’est ce qui s’est produit au Royaume-Uni, en Allemagne et en Irlande : des expérimentations montrent que les pucerons Sitobion avenae ont développé une résistance à des substances actives de cette famille . Des premiers individus résistants ont été détectés également en France, la prudence s’impose. Pour éviter l’apparition de résistance, l’alternance des méthodes et la diversification des matières actives sont un prérequis dans le choix de la solution insecticide.

Pour tout savoir sur les pucerons et profiter des conseils d’André Fougeroux, président de la commission ravageurs de Végéphyl, écoutez l’émission spéciale Pucerons de notre podcast « Des antennes dans les champs ».