France

Vous êtes ici

Qualimètre avait vu juste sur la qualité des blés

Céréales
15.09.2020

En 2020, les prévisions de l’outil Qualimètre ont bien anticipé la bonne qualité des récoltes de blé tendre et blé dur.

Les prévisions mycotoxines (DON*) de Qualimètre confirmées sur les blés

Selon Agreste, la production française de blé tendre ne devrait atteindre que 29,7 millions de tonnes en 2020, soit la quatrième récolte nationale la plus basse jamais enregistrée et la récolte de blé dur est également en chute de près de 15 % sur un an, un tableau national qui cache de fortes disparités selon les régions et au sein même des régions. En revanche, la qualité est au rendez-vous, une belle qualité anticipée dès début juin par l’outil Qualimètre : « la modélisation de Qualimètre prévoyait  (sur une base de 500 000 hectares représentatifs de 4 millions d’hectares de blés) des teneurs en DON globalement faibles en sortie de champ avec peu de parcelles supérieures à la limite réglementaire avant la 1ère transformation (1 250 ppb pour le blé tendre et 1 750 ppb pour en blé dur) explique Alain Froment, responsable filières Syngenta .
« Ces prévisions justes et rassurantes de la qualité sanitaire des blés tendres et des blés durs ont été très appréciables pour les organismes de collecte car les pluies survenues dans certains zones céréalières au printemps au moment de la floraison ont inquiété producteurs et collecteurs » observe Alain Froment. Les prévisions fournies par Qualimètre s’appuient sur des modèles qui ont démontré leur fiabilité depuis de nombreuses années. Les calculs s’opèrent à partir de plusieurs critères climatiques, plus de 2 mois autour de la floraison, ainsi qu’avec les données agronomiques. Le niveau de risque est établi pour chaque parcelle et quantifié en ppb de DON pour toutes les zones de collecte.
*DON : déoxynivalénol


Référence
Anticiper le risque mycotoxines avec Qualimètre

Cela fait plus de 18 ans que l’outil Qualimètre, développé par Syngenta, permet de quantifier, avant récolte le risque lié au déoxynivalénol (DON), une toxine naturelle produit par des champignons du genre fusarium. Opérationnel sur blé tendre et sur blé dur, ce modèle fait aujourd’hui référence pour la prévision de la qualité de la future récolte. L’outil fonctionne également sur maïs pour plusieurs mycotoxines. Mis en place cette année chez une quarantaine de collecteurs, il donne une indication sur près de 4 millions d’hectares. Pour ses prévisions, Qualimètre croise les données agronomiques de la parcelle (précédent, variété, travail du sol …) avec les données météorologiques locales 2 mois et demi autour de la floraison, stade clé pour le développement ou non des mycotoxines. Le modèle calcule ainsi un niveau de risque, quantifié en ppb de DON. Le rapport envoyé environ un mois avant la récolte permet aux organismes stockeurs de se positionner tôt pour la commercialisation des grains et d’anticiper au mieux l’organisation de la collecte et de l’allotement des blés.


 

La prévision du Poids Spécifique en test depuis 3 ans

 

Depuis 3 ans, Qualimètre s’intéresse également à la prévision du Poids Spécifique, un autre critère de qualité majeur pour les blés tendres. « Pour ce critère, le modèle prend en compte notamment les conditions climatiques pendant le remplissage des grains » explique Alain Froment.  « Pour 2020, les prévisions de potentiel de poids spécifique que nous avons pu faire dès mi-juin avant récolte sont conformes à la réalité observée dans les parcelles et nous proposons désormais ce critère aux utilisateurs de Qualimètre » précise Alain Froment. D’autres modèles sont à l’étude, comme le temps de chute de Hagberg qui détermine l’intégrité de l’amidon pour déceler un éventuel début de germination sur pied ou encore la prévision du taux de protéines et la prévision des rendements. A suivre dans les années à venir.


Réglementation
Les limites réglementaires DON pourraient évoluer

Les limites réglementaires de teneur maximales en mycotoxines sont établies au niveau européen. Dans un futur proche, la limite actuelle pour le DON de 1 250 ppb pour le blé tendre pourrait passer à 1 000 ppb et la limite pour le DON pour le blé dur qui s’établit à 1 750 ppb pourrait descendre à 1 250 ppb. De nouvelles exigences à venir qui justifient plus encore l’utilisation d’un outil de prévision de la qualité comme Qualimètre.