No media available
Toujours plus de rendement avec les orges Hyvido en 2021 - Syngenta
France

Vous êtes ici

Toujours plus de rendement avec les orges Hyvido en 2021

Orges Hyvido
16.09.2021
Toujours plus de rendement avec les orges Hyvido en 2021

Une nouvelle fois, les orges hybrides Hyvido® font la preuve de leur productivité et de leur tolérance aux maladies.

Une productivité supérieure aux lignées

Les résultats de la moisson 2021 confirment la supériorité des orges hybrides Hyvido par rapport aux lignées : « dans nos essais, pour l’ensemble de la gamme Hyvido, le rendement est en moyenne de + 8,02 % par rapport aux 3 lignées de marché présentes (6 essais) » observe Sébastien Pichard, expert technique national semences chez Syngenta. « Cette campagne confirme la productivité des orges hybrides Hyvido avec des performances régulièrement observées depuis plusieurs années avec un bonus rendement de + 6 à + 8 % selon les années» précise l’expert.


La campagne 2021 : compliquée en fin de cycle mais des prix favorables

Alors que les semis se sont déroulés dans de bonnes conditions et que la pression pucerons (et JNO) était faible, la fin de cycle de l’orge a été plus compliquée avec des conditions hydriques supérieures à la normale en particulier au nord et à l’ouest. Cette situation a pu entrainer sur certaines parcelles des asphyxies racinaires voire empêcher un bon remplissage des grains. Selon Agreste, le rendement moyen des orges d’hiver en 2021 s’établit à 69, 7 q/ha (+0,2 % par rapport à la moyenne 2016-2020). Le niveau des prix de l’orge (supérieur à 230 euros la tonne en août) est de nature à conforter les producteurs.


Les nouveautés Hyvido creusent l’écart

Les orges Hyvido les plus récentes, SY Bankook, SY Dakoota et SY Dooblin creusent l’écart avec + 1 à 1, 5 points par rapport à la gamme existante.
SY Dooblin confirme ainsi son intérêt et ses performances dans les régions sud « essais Syngenta » avec un rendement qui se situe à + 9,2 % par rapport aux témoins du marché. Les résultats Arvalis de la zone sud confirment cette haute productivité avec un score à 106 % des témoins du marché sur cette zone. « Une variété précoce était très attendue par les céréaliers du sud de la France avec un cycle rapide, une hauteur assez courte et une bonne tenue à la casse de l’épi. Avec SY Dooblin, nous pouvons répondre à cette demande » commente Sébastien Pichard.
SY Dakoota confirme ses bons résultats de 2020 dans les zones Ouest, Centre et Est,  avec des rendements de 107,2 % des témoins (22 sites).  Ce haut niveau de productivité qui caractérise les orges Hyvido est associé à une régularité qui permet à cette variété d’être cultivée sur l’ensemble des régions françaises y compris sur des « petites terres » grâce à un remplissage des grains rapide en fin de cycle.
SY Bankook se distingue une nouvelle fois en 2021 par un très haut niveau de productivité dans le réseau d’expérimentation Syngenta avec un score à 110,8 % des témoins de marché (36 sites).

SY Galileoo toujours aussi performante

La génétique SY Galileoo avait déjà révélé tout son potentiel dans les essais Arvalis en 2019 (+ 8,8 q/ha par rapport aux lignées) et en 2020 (+ 8,7 q/ha). Une nouvelle fois, cette variété démontre son haut niveau de productivité avec un résultat dans les essais Arvalis à 105 % des témoins du marché.


Repère

La puissance des orges Hyvido c’est :

  • une forte capacité de tallage
  • une fertilité élevée qui se situe entre 53 et 54 grains potentiels par épi soit + 8 % par rapport aux lignées
  • un meilleur remplissage du grain et des PMG plus élevés que les lignées 6 rangs (+5 à + 10 %)

Les orges Hyvido confirment leur bonne tolérance aux maladies

Autre confirmation de la campagne 2021, la très bonne tolérance aux maladies des orges hybrides Hyvido qui permet d’alléger la protection phytosanitaire en réduisant voire supprimant le 1er passage fongicide, « sur 4 essais, nous avons en effet pu observer que la suppression du 1er passage fongicide n’a pas entraîné de perte de rendement ce qui n’a pas été le cas pour les lignées présentes avec une perte de 6 à 7 q/ha » précise Sébastien Pichard. Cette caractéristique des orges Hyvido se présente comme un atout majeur pour satisfaire les nouvelles attentes en matière agroécologique.

L’option 3 en 1 a répondu aux attentes des éleveurs

Pour les éleveurs qui ont eu un besoin ponctuel de fourrage en sortie d’hiver, l’option 3 en 1 avec une coupe de l’orge hybride entre le stade 2 et 3 nœuds leur a permis d’avoir un fourrage complémentaire appétent et riche en protéines. Sur 5 sites d’expérimentation Syngenta,  cette stratégie a permis en 2021 une récolte de 4,73 T MS en moyenne, une récolte en grains (repousse de l’orge hybride) de 51,8 q/ha et un rendement moyen en paille de 2,7 T/ha.  « Ce choix était particulièrement judicieux pour certains éleveurs qui ont eu besoin de fourrage lorsque leurs pâtures étaient gorgées d’eau et les conditions climatiques du printemps avec un temps sec jusqu’à la fauche et pluvieux par la suite ont facilité la repousse » observe Sébastien Pichard

Promesse bioénergie tenue

Là encore, la campagne 2021 confirme l’intérêt des orges hybrides Hyvido pour la production d’une biomasse importante avec un pouvoir méthanogène élevé. Les résultats de l’année sur 8 essais confirment la supériorité de l’orge hybride par rapport au seigle et au triticale avec une production augmentée de 74 nm3/ha, avec une performance encore meilleure pour les mélanges orges hybrides + seigle ou triticale (+ 114 nm3/ha). Cette solution des mélanges d’espèces peut être intéressante pour les méthaniseurs qui souhaitent sécuriser leur rendement, en particulier pour la succession d’années atypiques qui se succèdent. Ainsi, l’option mélanges d’espèces peut être dédiée pour l’alimentation du méthaniseur et l’option orges hybrides peut servir d’ajustement si nécessaire ou être orientée vers la production de grains en fonction du marché de l’orge fourragère et des besoins en biomasse du méthaniseur.
Plus généralement, avec cette flexibilité des débouchés de l’orge hybride, les agriculteurs ne sont pas obligés de décider de l’orientation de leur orge hybride, ils peuvent prendre leur décision au printemps en fonction des besoins du cheptel (pour les éleveurs), des besoins en intrants du méthaniseur et/ou des cours de l’orge.

Pour aller plus loin :

L’orge hybride pour alimenter en continu le méthaniseur
L’orge hybride, une source d’énergie sécurisante et flexible
Encourager l’énergie verte par le mélange à base d’orge hybride