France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Raisonner la fertilisation pour révéler le potentiel des orges Hyvido

Orges Hyvido
10.04.2017
2ème apport fertilisation azotée sur céréales

Les variétés Hyvido ont une meilleure efficience d’utilisation de l’azote. Leurs composantes de rendement nécessitent un fractionnement en 3 apports.

Depuis quelques années, la fertilisation azotée de l’orge d’hiver se révèle limitante pour satisfaire le besoin d’azote de cette culture. Les expérimentations montrent que les doses trop faibles appliquées sont surtout liées à une sous-estimation de l’objectif de rendement qui s’explique par une faible prise en compte des progrès génétiques considérables réalisés sur cette espèce. Investir dans une semence à fort potentiel nécessite de bien raisonner sa stratégie de fertilisation. Les variétés Hyvido ont en effet, une meilleure efficience d’utilisation de l’azote et leurs composantes spécifiques de rendement (fertilité épi et PMG supérieurs) appellent à un fractionnement en trois apports azotés qui diffère de la pratique courante.

Comme toutes les cultures, les orges Hyvido ont besoin d’azote, de phosphore et de potassium mais aussi d’éléments secondaires et d’oligo-éléments. Ces besoins sont évalués avant le semis et déterminés dans un plan de fumure. Cet outil permet de définir les quantités nécessaires en éléments nutritifs mais aussi de choisir le bon type d’engrais. Une application à la bonne dose, au bon endroit et au bon moment est déterminante pour atteindre des objectifs ambitieux de rendement et de qualité.

NPK+S – les éléments nutritifs de base

Apporter de l’azote aux stades clés de développement des orges permet de fournir le carburant indispensable au bon développement de la culture. La forme d’azote détermine la performance de la fertilisation. Choisir de l’azote nitrique, directement assimilable par les orges, c’est choisir l’efficacité en limitant les pertes par volatilisation ammoniacale phénomène très courant avec l’utilisation de solution azotée ou d’urée.

Les impasses en phosphore et potassium sur orge sont courantes, les autres cultures d’une rotation étant parfois plus exigeantes. Une étude réalisée en 2016 par l’INRA met en avant, dans de nombreuses régions, une baisse significative des teneurs dans ces éléments depuis 2004.

Pour les instituts techniques, le gain de rendement lié à un apport calculé en P et K peut atteindre 2 à 5 q/ha d’orge sur des sols moyennement pourvus. C’est pourquoi le choix d’un engrais complexe NPK+S ou NP+S est judicieux dans le cadre du premier apport d’azote. La combinaison des éléments dans le même granulé dynamise le démarrage notamment en conditions limitantes (sol froid notamment). La synergie azote/soufre favorisée par un rapport N/S optimal, permet une meilleure utilisation de l’azote et agit dans la synthèse des protéines, gage de qualité des orges.

La forme ammonitrate est ensuite à privilégier pour les deux autres apports d’azote sur orge d’hiver, la forme nitrique permettant en moyenne un gain de 3,4 quintaux par rapport à la solution azotée.

Les apports foliaires en complément

Dès les premiers stades, les conditions pédoclimatiques peuvent limiter la disponibilité de certains nutriments: pH, sécheresse, sols sableux, taux de matière organique élevée, etc. Pour agir immédiatement, garantir un bon enracinement et une dynamique de croissance, un apport foliaire contenant des oligo-éléments tels que le zinc, le cuivre et le manganèse permettra aux talles en développement d’utiliser ces nutriments directement assimilables. Ce complément nutritionnel agira sur le rendement en influant sur le nombre et la taille des grains.

Optimiser le potentiel de rendement et la qualité nutritive des orges Hyvido est possible en appliquant une fertilisation adéquate. Yara recommande de fractionner les apports d’azote sur les orges Hyvido en utilisant un engrais NP/NPK soufré YaraMila™ en premier apport ; puis un ammonitrate YaraBela™ en second et troisième apport. À partir du tallage et jusqu’à l’élongation, un apport foliaire d’un mélange de cuivre, de zinc et de manganèse couvre les besoins des orges hybrides tout en s’affranchissant des contraintes du sol. Yara recommande la solution spécifique YaraVita™ Gramitrel™, dédiée aux céréales et spécialement élaboré pour une nutrition performante.