Orges hybrides HYVIDO®, pour un désherbage plus efficace

Orges Hyvido
Orges hybrides HYVIDO®, pour un désherbage plus efficace

Les orges HYVIDO® contribuent à un meilleur désherbage. Un atout pour les agriculteurs confrontés à des problèmes de résistance et au manque de solutions.

Le fort pouvoir couvrant des orges HYVIDO®

Avec une forte croissance initiale et une capacité de tallage importante, les orges HYVIDO® ont un développement de biomasse supérieur aux orges 6 rangs, aux orges 2 rangs et plus encore aux blés tendres d’hiver. « Cet effet biomasse offre un pouvoir couvrant sur les adventices qui ont ainsi une moindre capacité à se développer sur la parcelle » explique Olivier Borde, Marketing Manager Semences de Céréales chez   Syngenta. Ainsi, les adventices en présence ont moins d’épis par m2, moins de talles/m2 et présentent des plantes étiolées qui ont une fertilité inférieure, réduisant ainsi le stock grainier de la parcelle.
Or, le stock grainier a un impact sur le salissement de la culture en place mais aussi envers les cultures suivantes.


Le saviez-vous ?

  • Un pied de vulpin peut générer jusqu’à 3 000 graines et un pied de ray-grass jusqu’à 5 000 graines.
  • En situation de très forte pression adventice, on peut observer des pertes de rendement de 40 à 50 %.

Des agriculteurs préoccupés par le désherbage des céréales

Avec le développement de mauvaises herbes résistantes, en particulier ray-grass et vulpin, à certaines familles chimiques, le désherbage des céréales devient une préoccupation majeure pour de nombreux agriculteurs. La situation est d’autant plus préoccupante que la palette des matières actives disponibles et efficaces pour maîtriser les mauvaises herbes se restreint. Une situation qui conduit à des parcelles de plus en plus infestées et à des pertes de rendement conséquentes. 
« La gestion des adventices dans la rotation passe par le choix de pratiques agronomiques comme des semis plus tardifs mais aussi par l’introduction dans la rotation de céréales comme les orges hybrides HYVIDO® amplifiant l’efficacité du contrôle des adventices en présence » souligne Olivier Borde, un choix gagnant bien compris par les agriculteurs anglais confrontés à des sérieuses problématiques de désherbage qui en viennent à remettre en cause la culture de l’orge.


Contribution au désherbage des orges HYVIDO®, l’expérience anglaise

Au Royaume-Uni, les céréaliers sont confrontés depuis plusieurs années à des infestations toujours plus importantes de vulpins, ray-grass et bromes dans les parcelles d’orges d’hiver avec des problématiques de résistance généralisées. « L’introduction dans la rotation des orges hybrides HYVIDO® dotées d’un fort pouvoir couvrant permet d’étouffer les adventices. Ce pouvoir couvrant se présente comme un levier majeur pour lutter contre les mauvaises herbes et envisager la poursuite de la culture de l’orge. Dans des essais réalisés en 2018 et 2019, il a été observé que l’introduction de l’orge hybride dans la rotation permettait de réduire de 69 % les infestations de brome alors qu’un blé assurait un contrôle de seulement 10 % et qu’une orge d’hiver 2 rangs permettait un contrôle de 20 %. Par ailleurs, les essais Syngenta ont démontré qu’avec l’augmentation de la densité de semis de 20 à 50 grains par m2, l’effet « amélioration du désherbage » des orges HYVIDO® est encore plus marqué et permet de contrôler très efficacement des adventices comme le ray-grass » 

Orges hybrides HYVIDO® : graphique contribution naturelle au désherbage

explique Paul Roche, expert technique semences de céréales chez Syngenta au Royaume-Uni. Avec de tels résultats sur le contrôle des mauvaises herbes, les orges hybrides représentent désormais l’essentiel des surfaces d’orge d’hiver au Royaume-Uni. Cette technique a fait l’objet d’une parution scientifique en 2018 dans la revue « Aspect of Applied Biology »


Essais en France en cours avec 98 céréaliers co-développeurs Syngenta

Cet effet « amélioration du désherbage » des orges hybrides HYVIDO® va être testé en France dans le cadre d’un réseau de co-développement avec 98 agriculteurs qui expérimentent en conditions réelles de nouveaux concepts. « Nous allons notamment vérifier l’intérêt d’une augmentation de 50 grains/m2 de la densité de semis sur la maîtrise des adventices de la parcelle » remarque Olivier Borde. Résultats à suivre dans quelques semaines.