France

Vous êtes ici

Choisir les orges hybrides Hyvido pour la méthanisation

Orges Hyvido
04.05.2022
Photo article méthanisation 2022-1024x650.jpg

Les orges hybrides Hyvido® offrent des atouts techniques et économiques pour le débouché biogaz. 5 bonnes raisons pour faire ce choix.

1. Un potentiel méthanogène élevé

La filière biogaz est en plein essor et contribue aujourd’hui pleinement aux objectifs de la transition énergétique pour la croissance verte avec le développement d’énergies renouvelables. Les cultures avec un potentiel méthanogène élevé sont un atout pour atteindre l'objectif national de 10% de gaz vert circulant dans les réseaux en 2030.
« Nous avons constaté dans nos essais (2019 à 2021) que les orges hybrides présentent un fort potentiel méthanogène, 285 à 310 nm3/ tonne de matière sèche, soit un rendement supérieur de 10 % par rapport au seigle, culture référente pour la production de biogaz » observe Sébastien Pichard, expert technique national semences chez Syngenta.
« Ce pouvoir méthanogène supérieur des orges hybrides conjugué avec un rendement en biomasse de 14 à 20 T/ha (avec un record à 26 T MS/ha dans un essai) permet de fournir un rendement méthanogène supérieur à 4 000 nm3/ha (jusqu’à 8 000 nm3 dans un essai récolté dans le nord en 2021 ) », ajoute l’expert.

2. Un ensilage précoce

Autre point fort de l’orge hybride pour la méthanisation, la précocité de son ensilage qui permet de gagner quelques jours sur l’implantation des cultures suivantes comme le maïs ou le tournesol.
Dans les essais Syngenta, il a été observé une récolte en ensilage plus précoce, de 10 à 11 jours par rapport au seigle.  La récolte au stade laiteux de l’orge hybride permet en effet de libérer tôt le sol et facilite l’implantation de la culture suivante.

3. Des débouchés flexibles

Les débouchés des orges hybrides Hyvido sont multiples : grain, paille, ensilage, biogaz.
Cette diversité de débouchés offre à l’agriculteur méthaniseur une opportunité de flexibilité en  fonction de la production. Ainsi, les hectares d’orges Hyvido non nécessaires à l’alimentation du méthaniseur peuvent être orientés vers d’autres débouchés, en particulier le grain et la paille.

4. Un suivi de culture simple et un ensilage facilité

Les orges hybrides Hyvido présentent une très bonne tolérance aux maladies de début de cycle que sont la rhynchosporiose et l’helminthosporiose ce qui facilite le suivi sanitaire pour les agriculteurs avec à la clef moins d’intrants et une protection phytosanitaire allégée. Le pouvoir couvrant des orges hybrides Hyvido limite par ailleurs le développement des mauvaises herbes et facilite le désherbage.
Par ailleurs, la nature moins fibreuse de orges hybrides Hyvido permet un ensilage de qualité avec un gain de consommation en carburant de l’ensileuse, un point particulièrement appréciable dans une période où le prix des carburants s’envole. Par ailleurs, la nature de l’ensilage des orges hybrides Hyvido facilite le tassage des tas.

5. Un débouché rentable à long terme

« Malgré l’envolée des cours des céréales de ces derniers mois, le débouché méthanisation reste un débouché rentable et rentre dans une solution de production verte et locale » souligne Sébastien Pichard.
Sur la base d’un rendement méthanogène de 4 000 nm3/ha, cela permet en effet de générer un revenu de 3 600 euros/ha, un revenu qui correspond à un rendement d’au moins 12 T/ha en grains (base prix de l’orge à 300 euros la tonne, base 0,9 ct/nm3), un niveau de rendement difficilement atteignable dans la plupart des régions. « Par ailleurs , ajoute l’expert, les contractualisations mises en place pour la méthanisation permettent de sécuriser le revenu sur le long terme ».
Plus globalement, le fort potentiel méthanogène de l’orge hybride permet d’optimiser les hectares utiles pour la méthanisation, de disposer de plus de surface pour les autres débouchés et aussi de profiter de la hausse des cours actuels.


Témoignage - Jean-Alain Moysan, Ingénieur Mise en Marché Région Bretagne

L’avantage d’un cycle court pour récolter au stade optimal et semer la culture suivante

photo_jam-1024x650.jpg" Le cycle court des orges hybrides Hyvido permet aux agriculteurs méthaniseurs une fauche au stade optimal (grain laiteux) pour un pouvoir méthanogène élevé, tout en permettant un semis de la culture suivante à une date qui ne pénalise pas son potentiel. Par ailleurs, compte tenu de leur plus faible taux de lignine que le seigle, les orges hybrides sont mieux dégradés dans le digesteur et la biomasse récoltée est ainsi mieux valorisée. Les agriculteurs méthaniseurs ont d’ailleurs constaté que le pouvoir méthanogène de cette biomasse augmentait au fil des mois compte tenu de l’évolution des sucres.
Sur le plan agronomique, les orges hybrides Hyvido sont plus tolérantes à la verse que le seigle et ne présentent pas d’effet négatif vis-à-vis de la culture suivante. Elles offrent également une bonne tolérance aux maladies (en particulier aux rouilles) et présentent un bon pouvoir couvrant pour un meilleur contrôle des adventices.
Tous ces avantages conduisent de plus en plus d’agriculteurs méthaniseurs de notre région à introduire dans le menu de leur digesteur des orges hybrides."