France

Vous êtes ici

Orges hybrides Hyvido : 3 débouchés possibles avec un semis

Orges Hyvido
15.06.2020
Balle de paille

Les orges Hyvido® permettent de récolter un fourrage, du grain et de la paille sur une seule saison pour plus d’autonomie fourragère.

Orienter ses débouchés en fonction des besoins en fourrage au printemps

« Nous savions déjà depuis longtemps que les orges hybrides avaient une capacité de production de biomasse tout au long de l’année supérieure aux lignées. Depuis 4 campagnes, nous avons observé dans nos essais que, après une coupe au printemps, les orges hybrides ont une capacité de régénérer une seconde pousse de plantes fertiles » explique Olivier Borde. Un constat qui a conduit Syngenta à développer l’option « 3 en 1 » pour les orges Hyvido avec la possibilité pour un semis de réaliser une récolte de fourrage au printemps, puis une récolte en grain et en paille en été. « Cette possibilité est très intéressante pour les éleveurs car elle leur permet d’orienter la production des orges d’hiver Hyvido en fonction des besoins en fourrage de l’exploitation au printemps » précise l’expert. Cette option participe ainsi à l’autonomie fourragère et à la rentabilité des élevages dans un contexte où les périodes de sécheresse printanières et estivales sont de plus en plus fréquentes avec des conséquences sur la disponibilité en fourrage et la nécessité d’acheter des matières premières et/ou de la paille à l’extérieur.

Prévoir une fauche entre le stade 1 et 3 nœuds des orges hybrides 

Fauche de l'orgeSi au printemps, la pénurie de fourrage s’annonce, il est donc possible de réaliser une fauche de l’orge hybride entre le stade 1 nœud et le stade 3 nœuds afin d’obtenir un fourrage de qualité équilibré, riche en énergie et en protéines.

Pour des fauches précoces (au stade 1 nœud), la production de fourrage est modeste en volume (1 tonne/ha de matière sèche) et présente d’excellentes qualités nutritives (UFL entre 0,90 et 1 et PDIN entre 120-130). L’impact sur la repousse reste modéré avec, au final, 84 % du potentiel grain et paille préservé.

Pour des fauches plus tardives (au stade 3 nœuds), la production de fourrage est plus élevée (3,7 tonnes/ha de matière sèche) avec un fourrage de bonne qualité (UFL entre 0,80 et 0,95 et PDIN 100 à 120). Mais, l’impact sur la repousse est plus important avec, au final, 62 % du rendement grain et paille préservé.

« La période optimale pour la fauche des orges Hyvido au printemps semble se situer au stade 2 nœuds afin d’obtenir une production de fourrage importante en volume, de qualité, sans trop d’impact sur les récoltes en grain et en paille » observe Olivier Borde, « mais la date de fauche dépend des objectifs de l’agriculteur : une fauche précoce, c’est moins de matière sèche mais un rendement en grain presque identique et une fauche plus tardive, c’est plus de fourrage mais un impact plus important sur le rendement grain ».
 

 


Conseils
Au moment de la fauche

  • Estimer la biomasse au champ à l’aide d’un herbomètre par exemple.
  • Intervenir sur un sol correctement ressuyé et limiter le passage d’engins sur la parcelle.
  • Régler la hauteur de coupe à 8 cm.

Après la fauche 

  • Réserver 80 unités d’azote à appliquer le plus rapidement possible pour favoriser la repousse de l’orge.
  • Ne pas appliquer de produits phytosanitaires au moins 15 jours après la fauche pour faciliter les « cicatrisations ».
  • Surveiller la présence de maladies ou d’adventices, et si besoin intervenir.
  • En situation sèche, réaliser si possible un apport d’eau après la fauche pour faciliter le redémarrage de l’orge hybride.

> Téléchager le document :  


 

 

Bien choisir sa variété et la parcelle

 Afin que la fauche de l’orge hybride soit optimale, Syngenta a identifié 3 variétés d’orge hybride Hyvido pour leur aptitude à assurer une bonne repousse après la fauche : Tektoo, SY Phantom, et SY Galileoo. « Ce sont par ailleurs des variétés qui présentent un bon comportement aux maladies de début de cycle et un fort pouvoir étouffant pour éviter l’usage de fongicide ou d’herbicide de printemps avant la fauche (pour des fourrages exempts de résidus) » précise Olivier Borde.
Il est également recommandé de choisir une parcelle propre (surtout en graminées), en désherbant si nécessaire, plutôt à l’automne afin de limiter les repousses d’adventices concurrentes après la fauche. Afin de limiter le risque de résidus dans les fourrages, la parcelle qui sera fauchée ne doit pas avoir reçu de produit phytosanitaire depuis le 1er janvier. Enfin, pour impacter au minimum la repousse, il est préférable de choisir une parcelle avec un sol portant.