France

Vous êtes ici

Le désherbage céréales, adapter sa stratégie au cas par cas

Céréales
26.07.2022
Le désherbage céréales, adapter sa stratégie au cas par cas

Combiner les leviers existant pour adapter le désherbage à la parcelle permet d'optimiser les rendements en céréales.

En matière de désherbage des céréales, la saison 2021/22 confirme une tendance qui se structure depuis le milieu des années 2010 : les applications d'automne gagnent en importance. Et, tendance dans la tendance, les doubles applications d'automne confirment leur intérêt auprès des agriculteurs, cette pratique ayant donné satisfaction les années précédentes. Confronté aux résistances, le désherbage de printemps devient, de son côté, plus complexe. Reste que la dynamique des graminées a nécessité des rattrapages dans les cas de salissement les plus intenses. L'utilisation de leviers agronomiques gagne progressivement du terrain dans les parcelles mais aussi dans les différents espaces de discussions des agriculteurs, depuis les forums du web jusqu'aux groupes de travail sur le terrain. Exemple parmi bien d'autres : en Lorraine, la date de semis, traditionnellement précoce, est de plus en plus fréquemment décalée. Une mesure bénéfique notamment dans la gestion du vulpin.

Raisonner à la parcelle

Pour Syngenta, le désherbage des céréales doit faire l'objet d'une stratégie raisonnée à la parcelle, à partir d'un diagnostic au cas par cas : bien identifier les problématiques, pour choisir les bonnes options. Les adventices récurrentes, les conditions pédoclimatiques, le potentiel grainier... sont autant de critères à prendre en compte pour piloter les pratiques agronomiques, des choix dans la rotation jusqu'à la date de semis. Ces paramètres dictent aussi les options de travail du sol à mettre en place.

Combiner différents leviers et les services

Agronomie et outils mécaniques sont des compléments précieux à la stratégie de désherbage chimique. Celle-ci doit également être appréhendée de manière globale. C'est le sens de la démarche Terre de Progrès . Syngenta déploie pour cela une gamme de services pour accompagner l'utilisation des herbicides. C'est le cas de l’appli OptiBuse, disponible sur tous les stores, qui permet de trouver facilement la buse homologuée pour la réduction de dérive, adaptée à vos besoins ; ou encore Quali’Cible, un outil parcellaire en ligne gratuit  qui vous aide à respecter facilement les conditions d’emploi de tous les herbicides sélectifs grandes cultures(1) en fonction des contraintes de vos parcelles, que vous utilisiez un herbicide seul, en mélange ou en programme.
Par ailleurs, Syngenta déploie un vaste réseau d'expérimentation, avec 80 à 100 essais menés selon les années, pour croiser les différents outils d'action face aux adventices, et un accent mis sur la représentativité des spécificités régionales.

Ne pas délaisser l'application de printemps

La stratégie phytosanitaire doit être nourrie de ces différents éléments. En elle-même, elle n'échappe pas à la règle du cas par cas. Le degré de résistance est à prendre en compte, notamment. Les essais confirment que ces résistances n'ont pas la même intensité partout. Il convient donc de ne pas écarter le désherbage en sortie d'hiver par principe. Dans de nombreux cas, un rattrapage continue d'apporter sa contribution au rendement, à hauteur de 5 quintaux par hectare. Il permet aussi de cibler spécifiquement certaines adventices comme la folle avoine et des graminées secondaires type sétaire, digitaire.

Objectif : deux matières actives par graminée

Les essais de Syngenta montrent par ailleurs que des applications successives à l'automne et au printemps confèrent à cette dernière un regain d'efficacité, y compris dans les zones de résistances. Le désherbage en sortie d'hiver est, de plus, un moyen de favoriser l'alternance des modes d'action, et d'appliquer la règle des « deux matières actives par adventice ». Il est toutefois possible de respecter cette ligne de conduite avec un « double automne », ou dans les cas les moins complexes, une seule application en association, au printemps comme à l'automne.
Si les rendements, en céréales, sont bien souvent associés à une stratégie fongicide réussie, le désherbage reste un paramètre essentiel à la réussite d'une campagne. En cela, la gamme de Syngenta offre une large palette de solutions. Le prosulfocarbe, matière active de Défi® et Daiko®, est une matière active-clé à l'automne, comme pivot des programmes à ce stade du cycle de la culture. Elle s'inscrit dans une gamme comptant également les principales autres matières actives du marché utilisées à l'automne, comme le flufenacet (Enderix™) et le diflufenicanil (Urbole™). En sortie d'hiver, Axial® Pratic est utilisable contre les graminées sur un grand nombre de céréales, Traxos® Pratic sur les blés tendres et durs, et des packs sont disponibles pour associer deux matières actives (pinoxaden/mésosulfuron) : Axial Pratic et Niantic®, ou Axéo® et Replica™.

(1) Herbicides sélectifs grandes cultures et adjuvants de bouillie référencés dans Phytodata
(2) Blé tendre d’hiver et de printemps, seigle d’hiver, triticale, orge d’hiver et orge de printemps, grand épeautre, blé dur d’hiver et de printemps

Voir les solutions Syngenta :
AXEO
AXIAL PRATIC
DEFI
DAIKO
ENDERIX
REPLICA
TRAXOS PRATIC
URBOLE