France

Vous êtes ici

Anticiper la qualité des blés 2022 avec Qualimètre

Céréales
03.06.2022
Anticiper la qualité des blés 2022 avec Qualimètre.

Depuis près de 20 ans, l’outil Qualimètre® permet de prévoir le risque mycotoxines sur les blés pour mieux gérer la récolte et respecter la réglementation.

Un enjeu de santé publique

Environ mille mycotoxines ont déjà été identifiées par les scientifiques dont une trentaine peuvent représenter un réel risque pour l'homme ou l'animal.  Ces substances naturelles produites par des champignons peuvent se développer au champ et au stockage sur les grains à la faveur de conditions météorologiques favorables (chaleur et humidité notamment). « C’est un véritable enjeu de santé publique largement pris en compte par les filières agricoles qui redoutent une exposition chronique aux mycotoxines par accumulation » explique Alain Froment, responsable filières chez Syngenta. Pour les blés tendres et les blés durs, le déoxynivalénol (DON) est une toxine naturelle (produite par des champignons du genre Fusarium) qui fait l’objet à la fois d’un suivi et d’une réglementation toujours plus exigeante en Europe.

Vers des limites réglementaires DON plus strictes

Les limites réglementaires de teneurs maximales en mycotoxines sont établies au niveau européen. Ces limites pour le DON sont de 1 250 ppb* pour le blé tendre et de 1 750 ppb pour le blé dur. Des discussions sont en cours au niveau européen pour les faire évoluer vers 1 000 ppb pour le blé tendre et 1 500 ppb pour le blé dur. Le texte devrait être voté d’ici la fin de l’année pour une application en 2023, dans un contexte très tendu sur l’approvisionnement mondial en céréales.
« Ces nouvelles exigences réglementaires justifient plus encore l’utilisation d’un outil de quantification du risque DON avant récolte comme Qualimètre qui est opérationnel depuis près de 20 ans » observe Alain Froment.


Qualimètre, une référence pour prévoir le risque mycotoxines et organiser la récolte

Opérationnel sur blé dur et sur blé tendre, Qualimètre est un outil développé par Syngenta qui fait référence pour la prévision de la qualité de la future récolte. Il fonctionne également sur maïs pour plusieurs mycotoxines. Pour ses prévisions, Qualimètre croise les données agronomiques de la parcelle (précédent, variété, travail du sol …) avec les données météorologiques locales 2 mois et demi autour de la floraison, stade clé pour le développement ou non des mycotoxines. Le modèle calcule un niveau de risque quantifié en ppb de DON. Un rapport est envoyé environ un mois et demi avant la récolte aux organismes stockeurs partenaires qui peuvent ainsi se positionner sur les marchés et anticiper au mieux l’organisation de la collecte et de l’allotement des blés.


Les prévisions de Qualimètre confirmées par la récolte en 2021

En 2021, les prévisions de l’outil Qualimètre avaient bien anticipé la qualité de la récolte avec une prévision de contaminations DON moyenne à forte selon les régions. Le plan de surveillance Qualimètre concernait 600 000 hectares représentatifs de 80 % de la sole des blés. « Les prévisions de PS (poids spécifiques) plutôt défavorables pour la campagne 2021 ont également été validées. Cette prévision, qui était en test depuis 3 ans, fait désormais partie de l’offre Qualimètre » observe Alain Froment.
Pour la campagne 2022, « si les conditions sèches sont défavorables au développement du DON, les températures chaudes et les épisodes orageux sont à surveiller » souligne le responsable filière. Les premiers rapports sont envoyés début juin.

*ppb ou partie par milliard, correspond à un rapport de 10-9