Vous êtes ici

Share page with AddThis

Le désherbage à l’honneur durant deux jours

Betterave
23.06.2017
Robot de désherbage betteraves présenté à Désherb'Avenir

900 visiteurs accueillis sur 2 jours… La 5ème édition de Désherb’Avenir a séduit. Le rendez-vous est pris pour 2019.

La 5ème édition de Désherb’Avenir s’est déroulée les 17 et 18 mai, à Crisenoy, en Seine-et-Marne. « Les six ateliers proposés ont permis aux 900 visiteurs de faire le point sur les pratiques actuelles, et à venir, en matière de désherbage de la betterave, explique Ghislain Malatesta, coordinateur de l’expérimentation à l’ITB. Les techniques évoluent, les mentalités également. Aujourd’hui, face aux enjeux environnementaux, chacun cherche à trouver la meilleure articulation possible entre les solutions chimiques et mécaniques ».

En mécanique, la vitesse n’est plus un frein

Après une rapide présentation sous chapiteau pour rappeler les enjeux du désherbage, l’impact des traitements sur la qualité de l’eau et présenter les atouts des robots, les agriculteurs ont pu assister à des démonstrations dynamiques, au champ. 12 machines étaient à l’honneur. Bineuses équipées de différents outils, herses étrilles avec réglage par ressorts, rampes de localisation… autant d’engins dont les performances ont pu être appréciées. « L’idée était aussi de montrer que quel que soit l’outil, les constructeurs s’adaptent au travail dans une parcelle de betteraves, en termes de largeur et de guidage, précise-t-il. Opter pour un désherbage mécanique n’est pas moins rapide. La vitesse de chantier ne doit plus être un frein pour tester ces nouveaux outils. Quant à l’efficacité, tout dépend du stade et du nombre de passages réalisés. Nous conseillons de passer quand les betteraves tiennent bien au sol pour éviter que les outils ne les déterrent. La mécanique peut remplacer un, voire deux passages, de chimique ».

Un œil vers le futur

En invitant deux constructeurs de robot - l’allemand Bosch pour un désherbage mécanique et le suisse Ecorobotix pour un désherbage chimique - les organisateurs de Désherb’avenir ont vu juste. En action dans les parcelles, ces deux engins ont particulièrement séduit les visiteurs de par leurs performances et leur autonomie. Quant à l’atelier dédié aux buses, il a permis de montrer que taille des gouttes, angle et pression de pulvérisation, ont un impact direct sur la qualité du traitement. Les organisateurs ont profité de ce salon pour expliquer, démonstration à l’appui, la polyvalence de ces outils de désherbage mécanique. Utilisés sur colza, maïs, féverole ou tournesol, les bineuses donnent de très bons résultats. Tout comme les herses étrilles appliquées dans les parcelles de céréales.