Vous êtes ici

Share page with AddThis

Actualités de la filière betterave à sucre

Betterave
09.10.2017
Parcelle de betteraves

Retrouvez chaque semaine les actualités de la filière betteraves à sucre.

Deux partenariats pour assurer l’avenir

Pour préparer l'avenir, sans les quotas, la CGB a, le 29 septembre, noué deux nouveaux partenariats : avec la FNEDT (Fédération nationale des entrepreneurs des territoires) et les Jeunes Agriculteurs. La convention, signée pour trois ans avec la FNEDT, vise à trouver des pistes pour baisser les coûts de production de la betterave afin de la rendre plus compétitive. Parmi les leviers évoqués, une harmonisation des chantiers de déterrage et d'arrachage, une évolution des calendriers d'enlèvement ou encore, une simplification de la facturation. Un groupe de travail, constitué de huit personnes, va plancher sur le sujet. La seconde convention, signée avec les Jeunes Agriculteurs, souhaite assurer le renouvellement des générations pour pérenniser la culture betteravière à l'échelle du territoire. À travers ce partenariat, les deux organisations s'engagent à travailler de concert sur des sujets comme la Pac ou la gestion des risques. L'idée est aussi de renforcer la communication, construire ensemble un événement annuel dédié aux jeunes ou encore de pérenniser la mesure « jeunes » proposée sur l'adhésion à la CGB.

Production mondiale de sucre, annoncée record par l’ISO et F.O.Licht

L’Organisation Internationale du Sucre (ISO) table, pour 2017/18, sur une production mondiale de sucre en hausse de 7 %. Elle atteindrait un record, à 179,3 Mt, contre 167,8 Mt la campagne passée. Une augmentation entrainée par l’Inde (+ 4,5 Mt à 25 Mt), l’Union Européenne (+ 15,9 Mt à 18,6 Mt), la Thaïlande et la Chine. La consommation mondiale devrait quant à elle ne s’accroitre que de 1,8 % à 174,7 Mt. Après deux années consécutives de déficit (3,86 Mt en 2016/17), l’ISO table sur un excédent de 4,6 Mt pour 2017/18. Ceci pourrait, selon l’organisation, peser sur les prix qui ont déjà perdu 33 % de leur valeur depuis le début de l’année. De son côté, F.O.Licht estime la production mondiale à 193 Mt, pour un excédent de 5,4 Mt.

Moins de polluants grâce au bioéthanol

Une étude, publiée cet été par l’ICF International et commandée par la Direction générale de l’action pour le climat, révèle qu’une augmentation du taux d’éthanol dans les essences (de 5 à 10 ou 20 %) réduirait les émissions polluantes des véhicules. Et ce, tout en ayant un impact positif sur la qualité de l’air : moins de monoxyde de carbone, moins de particules ultrafines… L’étude indique aussi que le bioéthanol permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de booster la performance et l’efficacité des moteurs tout en limitant la dépendance de l’Europe vis-à-vis des combustibles fossiles.