France

Vous êtes ici

Le biocontrôle Taegro fait ses preuves face à l’oïdium de la vigne

Biocontrôle
14.10.2020

En 2020, Taegro a confirmé son intérêt pour gérer l’oïdium de la vigne dans les différents vignobles.

Taegro, biocontrôle autorisé sur oïdium et botrytis de la vigne

Taegro® est une nouvelle solution de biocontrôle à base de Bacillus amyloliquefaciens autorisée sur oïdium et botrytis de la vigne. « Pour accompagner l’utilisation de ce biocontrôle, nous avons suivi plusieurs parcelles de vignerons dans les différentes régions viticoles qui intégraient Taegro dans les programmes de protection pour gérer l’oïdium et le botrytis » explique Jean-Baptiste Drouillard, Expert Technique cultures spécialisées chez Syngenta. « En pratique, compte tenu du contexte sanitaire de l’année, Taegro a surtout été confronté à l’oïdium et a pu faire ses preuves comme solution alternative pour gérer cette maladie de la vigne avec des résultats très prometteurs qui confirment l’intérêt de cette nouvelle solution comme partenaire intéressant en fin de saison (à partir du stade grains de plomb) et en programme ». Les vignerons qui ont participé à l’expérimentation ont réalisé plusieurs applications de Taegro à partir du stade grains de plomb à la dose de 0,185 kg/ha quand l’objectif visé était l’oïdium et à la dose de 0,37 kg/ha quand les maladies visées étaient le botrytis et l’oïdium.

Contrôler l’oïdium en réduisant les doses de soufre

Dans l’Aude, sur une parcelle de Carignan, Taegro a ainsi été appliqué à la dose de 0,185 kg/ha pour 3 applications avec une demi-dose de soufre suivies de 2 applications à la dose homologuée sur botrytis, « le vigneron était très satisfait du résultat avec un contrôle parfait de l’oïdium et seulement 1 % de botrytis sur la modalité Taegro contre 4 % sur la partie en référence. Cette stratégie lui a permis de réduire les doses de soufre et donc de limiter le risque de brulure mais aussi de sécuriser la date de récolte sur une parcelle très qualitative » observe Jean Litoux, Ingénieur Solutions Agroécologie Syngenta dans le sud-est. En Champagne, dans la vallée de la Marne, un vigneron a également testé Taegro avec pour objectif la maîtrise du botrytis, mais finalement, il a été confronté à de fortes attaques d’oïdium (100 % en fréquence) sur ses parcelles, « une application de Taegro à la dose de 370 g/ha, au stade fermeture de la grappe, a permis de réduire de 80 % la fréquence sur Chardonnay et de 60 % sur Meunier. Le vigneron a pu vendanger un raisin de qualité avec un tri facilité » remarque Bernard Noye, Ingénieur Solutions Agroécologie chez Syngenta. En Bourgogne, où l’oïdium devient une problématique récurrente et majeure, l’arrivée d’une solution de biocontrôle efficace contre cette maladie était très attendue. Sur les parcelles de référence de la région, « les résultats ont été très satisfaisants avec 3 applications de Taegro qui ont permis de renforcer l’efficacité du soufre appliqué à seulement 3 kg/ha » explique Pascal Grosbon, Ingénieur Solutions Agroécologie chez Syngenta, « en situation de pression oïdium faible à moyenne, on pourra appliquer Taegro seul pour maîtriser l’oïdium » ajoute-t-il.

Gérer les résidus et sécuriser la récolte

Au-delà de l’efficacité confirmée dans les différents bassins viticoles sur oïdium, les vignerons sont également très intéressés par l’action de Taegro sur le botrytis, « avec une ou deux applications de Taegro dans le mois qui précède la récolte et en complément d’une protection anti-botrytis au stade A et de la mise en œuvre de  mesures prophylactiques, l’application de ce biocontrôle permet de sécuriser la qualité de la vendange en permettant une récolte à pleine maturité » souligne Gilles Robert, Ingénieur Solutions Agroécologie dans le sud-ouest.
La nature du biocontrôle Taegro lui permet en effet d’être appliqué au plus près de la récolte afin de gérer les résidus et son profil environnemental en fait un partenaire intéressant de fin de programme avec des solutions conventionnelles dont le soufre et le cuivre. « Taegro permet par ailleurs de réduire les IFT » souligne Jean-Baptiste Drouillard, « un avantage supplémentaire pour les viticulteurs engagés dans des démarches de progrès comme la certification HVE par exemple ». Taegro est un biocontrôle utilisable en agriculture biologique.


Bon à savoir

Taegro étant composé d’un micro-organisme vivant, sa préparation est essentielle et nécessite un pré-empatage pour le réactiver.
Taegro est un biocontrôle à action préventive qui agit, entre autres, par compétition spatiale. Une très bonne couverture du végétal est donc indispensable grâce à une qualité de pulvérisation très soignée.
Taegro est un produit de contact qui nécessite un renouvellement après une pluie de 20 mm.

Pour aller plus loin :
Comment utiliser le biocontrôle Taegro ?
Taegro, 3 modes d’action pour protéger la vigne et les légumes