France

Vous êtes ici

Les différents types de haies et leurs atouts

Bonnes pratiques
01.12.2021
Haie de cépée, hauts-jets ou arbres têtards ? Du choix de la haie dépendra les bénéfices pour l’activité agricole.

Haie de cépée, hauts-jets ou arbres têtards ? Du choix de la haie dépendra les bénéfices pour l’activité agricole.

Bien choisir le(s) type(s) de strates arbustives

Différentes strates peuvent composer une haie : arbres de hauts-jets, arbres en cépées et arbustes buissonnants. Le type de haie se détermine par les essences qui la composent et l’entretien qui lui est prodigué. Il se choisit lors de l’implantation, en fonction de l’objectif visé, de la localisation de la haie et des conditions pédoclimatiques. Selon le choix effectué, les bénéfices pour l’activité agricole diffèrent.

Les haies arbustives

La haie arbustive, par exemple, se compose d’arbustes de 3 à 5 mètres de hauteur maximum. Historiquement utilisée comme clôtures en prairie ou autour des habitations, elle peut soit être libre en hauteur et en largeur, soit être taillée sur les trois côtés.

Les alignements de têtards

Dans un objectif de production durable de bois, la haie peut être constituée d’arbres étêtés entre 1,5 et 2 mètres de hauteur afin de récupérer les branches. L'arbre crée ensuite de nouvelles tiges et redémarre un cycle de production. L'arbre têtard présente un intérêt important pour la biodiversité animale : lorsqu’il vieillit, des cavités apparaissent et deviennent des refuges de rapaces par exemple.

Les alignements de hauts-jets

Avec des arbres pouvant atteindre jusqu’à 25 mètres de hauteur, les alignements de hauts-jets jouent un rôle de brise-vent efficace et d’observatoire de choix pour les oiseaux prédateurs. Ils assurent une production de bois d'œuvre, grâce à leurs troncs, et de bois énergie avec la partie houppier.

Les haies de cépées ou taillis

Similaire aux alignements d’arbres têtards, les haies de cépées, ou taillis, présentent la différence d’être coupées au pied et constituées d’arbres pouvant atteindre une hauteur de 10 à 15 mètres. Ces haies sont généralement plantées sur des talus afin de maintenir l’effet de clôture et d’obtenir une protection contre le ruissellement lorsqu’une taille à blanc est réalisée.

Les haies à trois strates ou haies « brise-vent »

Comme son nom l’indique, la haie trois strates se compose de trois strates arborées afin de profiter des avantages de chacune. Les différents étages associés offrent une protection très importante contre le vent. Selon les essences choisies, plusieurs valorisations sont envisageables, de la production de bois à la création d’habitats pour la faune.

À chaque espèce son intérêt pour la biodiversité

Le choix des espèces conditionne le type de haie et son utilité biologique. Le noisetier et le sureau, par exemple, sont de véritables refuges à auxiliaires grâce à leurs pucerons : inoffensifs pour les cultures, ils attirent une foule d’insectes qui attaqueront aussi les pucerons présents sur les cultures ! Si l’objectif est de créer un habitat pour la faune, les espèces doivent aussi être source de nourriture pour les oiseaux et les mammifères, comme les arbustes à baies (sorbier des oiseaux…) et à fruits (noisetiers…), les arbustes épineux (prunelliers…) pour la Pie grièche écorcheur ou encore les taillis de ronces pour les lapins. Dans le cas d’un objectif de pollinisation, les espèces à caractère mellifère prononcé sont à privilégier, en jouant avec les périodes de floraison complémentaires : aubépine, cerisier, sureau, viorne-tin, cornouiller, chèvrefeuille, lierre...

Pour aller plus loin :
Haies : les étapes clefs de l’implantation et de l’entretien
Intérêts et bénéfices des haies pour la parcelle et le territoire