France

Vous êtes ici

Datura, ambroisie : gérer une flore qui gagne du terrain

Maïs
04.10.2022
Datura, ambroisie : gérer une flore qui gagne du terrain.

L'ambroisie et le datura, très présents dans les maïs en 2022, imposent une attention particulière et l’adaptation des programmes herbicides.

Le datura plante vénéneuse, toxique pour l’homme et les animaux, ou l'ambroisie, fortement allergisante, drainent des enjeux de santé publique chaque année plus importants. Pour les producteurs de maïs, elles envahissent les parcelles et s’ajoutent à la flore locale. Leur nuisibilité est d'autant plus forte sur le rendement que les conditions climatiques chaudes et sèches sont défavorables au maïs.

Une véritable course de vitesse

Le climat joue naturellement un rôle important dans le développement de ces adventices. La météo de l'année 2022 les a ainsi favorisées, alors même que les maïs étaient plutôt en difficulté dans bon nombre de régions. L’image de la course de vitesse est appropriée pour illustrer cette compétition entre la levée des mauvaises herbes et celle du maïs.
Pour autant, la culture n'est pas condamnée à subir cette concurrence : l'essentiel est de soigner l'implantation pour favoriser un démarrage rapide du maïs. Le maïs doit prendre les adventices de vitesse, et couvrir le sol au plus vite pour les priver de lumière à la fermeture des rangs. Le choix de variétés précoces et l'utilisation d'un engrais starter sont des leviers majeurs pour y parvenir.

Des adventices facilement identifiables

La première étape consiste à surveiller ses parcelles pour établir avec certitude leur identification. Dès lors, il est important d'agir vite pour éviter une infestation générale. Heureusement, le caractère facilement identifiable de ces adventices est un atout pour l'agriculteur. Mêmes jeunes, les daturas et ambroisies sont facilement reconnaissables, grâce à des outils tels que e-malherbo ou Agro-visio Flore, ou encore avec un guide botanique.

Des adventices qui conditionnent le choix du programme

Datura et ambroisie sont considérées comme des « dicotylédones difficiles », à l'instar des renouées des oiseaux, de la renouée liseron ou de la mercuriale. Leur présence est un paramètre-clé dans la mise au point de la stratégie de protection du maïs. Ce sont elles qui déterminent l'articulation du programme de désherbage, le nombre de passages et le choix des herbicides. L'objectif est d'obtenir une efficacité franche et durable dès les premières interventions, car cette flore se caractérise par des levées échelonnées tout au long du printemps et de l'été.

Une efficacité reconnue avec les herbicides « Callistemon technologie »

Contre le datura, les meilleurs résultats sont obtenus par les herbicides de la gamme « Callistemon technologie » (CAMIX®, CALLIPRIME® Xtra, ELYPSE® 50WG, ELUMIS®, CALARIS®, CALLISTO PLUS®). Leur triple mode d’action, foliaire, racinaire et anti-germinatif en font des herbicides puissants au sein du programme. Face à l'ambroisie, plus coriace encore, des associations avec PEAK® ou CASPER® (à base de prosulfuron) sont nécessaires pour renforcer la durée d'action. En cas de fortes infestations avérées, une seule application ne peut garantir une efficacité à 100 %, le double passage est donc fortement recommandé.

Voir les solutions Syngenta :
CALARIS®
CALLIPRIME® XTRA
CALLISTO PLUS®
CAMIX®
CASPER®
ELUMIS®
ELYPSE® 50 WG
PEAK®