France

Vous êtes ici

Les clés d'une stratégie herbicide réussie sur maïs

Maïs
04.10.2022
Les clés d'une stratégie herbicide réussie sur maïs

Un ou deux passages ? Face aux adventices du maïs, comment tirer le meilleur parti d'un programme de désherbage ?

Face à la flore adventice colonisant les parcelles de maïs, quelle est la meilleure stratégie à adopter ? Si la question n'est pas nouvelle, le contexte économique et réglementaire actuel oblige à repenser chaque intervention. Les leviers agronomiques, ceux liés à la rotation, le renfort du désherbage mécanique sont de plus en plus travaillés avec la démarche « Terre de Progrès Attitude », par les agriculteurs et leurs partenaires techniques. En matière de lutte chimique, comment optimiser son programme ? Quand intervenir ? Sur quel type de flore ?

Quitte à faire un seul passage, autant ne pas le rater !

Afin de rationaliser leur calendrier de chantiers, bons nombres d’agriculteurs souhaitent ne sortir le pulvérisateur qu'une fois pour le maïs. L'objectif est alors d'optimiser l'efficacité et la durée d'action de cette application.

Une seule application : viser la post-levée

En cas de « mono » passage, il est préférable de privilégier la post-levée précoce. En effet, une application unique en prélevée voit, mécaniquement, son action s'arrêter plus tôt dans le cycle des adventices, et risque de manquer les levées les plus tardives. La post-levée précoce ménage quant à elle une marge de manœuvre intéressante vis-à-vis des contraintes climatiques : la souplesse de positionnement de l'intervention permet une application au plus près des conditions météo favorables, donc sans compromettre la sélectivité. Une intervention mécanique, en complément, reste envisageable  pour prolonger la lutte contre les adventices.


Côté herbicides, les spécialités comme Camix®, Elumis® et Peak® ont l'avantage de pouvoir être associés* en un seul passage. Ces trois spécialités sont complémentaires pour lutter contre un très large spectre d’adventices de la famille des graminées et des dicotylédones, et présentent une durée d’action optimale. Cette association permet de maximiser l'efficacité d'une application, sans exclure la possibilité d'une seconde intervention localisée (Banvel® 4S ou Casper®) si des vivaces demeurent.


Les meilleurs résultats en deux applications, pour les flores difficiles**

Dans certaines situations, une stratégie en deux passages reste à privilégier pour garantir une bonne efficacité**. En cas d'infestation d'une flore de vivaces ou de ré-émergence de graminées estivales (panics, sétaires, digitaires...), ou si le stock semencier menace de prendre trop d'importance, par exemple en présence de datura. Chaque situation a ses spécificités et appelle un raisonnement propre, selon les espèces ciblées et leur stade de développement.


Par exemple, un premier passage associant Elumis® et Casper®, en post-levée précoce, permet une première action sur un large spectre d'adventices (en adaptant la dose à la densité et le stade des adventices). Le second passage pouvant être opéré avec Callisto® Plus et Peak®, ou Calaris® associé à un anti-graminées.


* Association homologuée : Camix 2.4 l/ha + Elumis 0.7 l/ha entre les stades BBCH 12 et 14. 
** Efficacités constatées dans les essais Syngenta

Voir les solutions Syngenta :
BANVEL 4S
CALARIS
CALLISTO PLUS
CAMIX
CASPER
ELUMIS
PEAK