Vous êtes ici

Share page with AddThis

Beaujolais : une journée dédiée à la dérive

Bonnes pratiques
04.05.2018
Traitement de la vigne - Atomiseur
Traitement de la vigne - Atomiseur

Syngenta organisait, le 19 avril dans le Beaujolais, une journée sur le thème de la dérive lors de l’application.

50 professionnels présents

Les enjeux liés à la dérive sont nombreux. Le produit perdu ne protège pas la plante, inquiète les riverains et se retrouve dans l’environnement. Syngenta en fait un sujet majeur, et pas uniquement en cultures basses. Une journée technique dédiée à cette problématique en vigne était organisée le 19 avril à Fleurie (Rhône), sur l’exploitation de Fabien de Lescure. Une cinquantaine de professionnels ont répondu présent.

Optimiser les réglages du pulvérisateur avec Qualidrop

Cette journée a été l’occasion de faire un focus sur Qualidrop, le dispositif visant à optimiser les réglages du pulvérisateur. Des tests menés avec de l’argile blanche dans la cuve et des panneaux sombres simulant les vignes permettent d’évaluer la qualité et la hauteur de pulvérisation de manière très visuelle. « J’utilise cette méthode depuis deux ans, et j’ai pu limiter les dérives de 50 % grâce à Qualidrop », témoigne Fabien de Lescure. Très visuel également : l’atelier consacré aux buses, mettant en avant les atouts des buses à injection d’air basse pression.

Ateliers techniques et échanges en salle

Le machiniste Berthoud, régional de l’étape dont le siège est situé tout proche de l’exploitation, a présenté ses nouveautés, en lien avec la thématique des dérives, et notamment le module de pulvérisation CG Expert, adapté aux vignobles du Beaujolais et seul de sa catégorie à être homologué pour réduire les ZNT.

Des ateliers en salle ont permis de faire un point sur la réglementation, ou encore sur la sensibilité de la thématique « dérive » avec les riverains. « Présente dans l’assemblée, une viticultrice également élue à la mairie de Fleurie a apporté son témoignage sur la complexité de ce sujet, et sur la nécessité de communiquer. »

Entre technique et convivialité, l’évènement a favorisé les échanges, qui ont parfois débordé du cadre initial. Fabien de Lescure n’a pas hésité à présenter ses équipement Mobiphyt, ou à évoquer d’autres démarches menées sur son exploitation.