France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Septoriose des feuilles - Septoria tritici

Septoriose des feuilles - Septoria tritici
Septoria tritici

Maladies

Les symptômes de la septoriose apparaissent uniquement sur feuilles sous la forme de taches ovales brun clair. Des petits points noirs (pycnides) bien visibles apparaissent le long des nervures dès le début de la formation des nécroses. L'aspect des taches est assez diversifié : irrégulières sur les bords du limbe, rectangulaires entre les nervures.
Après la pluie, une rosée ou des brouillards, les pycnides noires exsudent les cirrhes, gelée incolore transparente sous forme de tortillons. Les cirrhes permettent de différencier nettement Septoria tritici qu'on pourrait confondre avec
Septoria nodorum
.
La maladie se rencontre surtout dans le nord-ouest de la France et le long des bordures océaniques.

En savoir plus : voir le dossier septoriose

Cycle de développement

Dès l'automne, les premières contaminations sont essentiellement dues à la dissémination dans l'air des ascospores provenant des périthèces formés sur les résidus de récolte. Cela entraîne la formation de pycnides qui sont des petites ponctuations noires au niveau des symptômes.

Au printemps, par temps humide, les spores sont exsudées via des cirrhes (gelée sporifère transparente) qui sortent des pycnides. La pluie permet la dissémination des spores vers les étages foliaires supérieurs du blé (phénomène de ''splashing'').

Les rosées persistantes aggravent la maladie en favorisant la contamination des spores sur la feuille. Sur les feuilles atteintes, le pathogène peut effectuer sa phase sexuée qui aboutira à des périthèces produisant des ascospores décelables dans l'air dès l'automne.

Confusion possible

Risque de confusion avec
l'helminthosporiose

Facteurs favorables

La pluie et l'humidité favorisent la maladie.
La présence d'oïdium et de rouille
favorisent également le développement de la maladie.

Dégâts

C'est la maladie la plus fréquente et la plus à craindre ; elle peut entraîner des pertes de 25 à 40 q/ha.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété résistante.
Les variétés à pailles courtes sont plus menacées, les éclaboussures infectées ayant une distance moindre à franchir.

Date des semis : à l'automne, les semis tardifs limitent le temps d'exposition à une primo-infection par les ascospores.

Travail du sol : enfouir les résidus de paille.