France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Septoriose - Septoria nodorum

Septoriose - Septoria nodorum
Septoria nodorum

Maladies

Septoria nodorum, appelée aussi septoriose de l'épi, est une maladie qui touche aussi bien les semences que les épis.

Cycle de développement

Au niveau des semences

Les contaminations primaires ont plusieurs origines :

-
Le mycélium contenu dans les semences infectées (responsable de la fonte des semis),

-
Les pycnidiospores, spores issues des pycnides présents sur les débris de récolte restés à la surface du sol,

-

Les ascospores, provenant des périthèces, présents sur les résidus de récolte. Très légères, elles sont facilement disséminées par les vents

Les symptômes apparaissent plus ou moins longtemps après la contamination, en fonction des conditions météorologiques.

Au niveau de l'épi
Durant l'automne et l'hiver, Septoria nodorum est peu visible sur la partie foliaire de la plante. La maladie s’installe progressivement via les ascospores (provenant des périthèces), présents sur les résidus de récolte, qui sont alors disséminés dans l'air.
Au printemps, les pycnidiospores, spores formées dans les pycnides présentes sur les parties nécrosées des feuilles, sont expulsées sous forme de gelée sporifère mucilagineuse (cirrhes), empêchant la contamination par l'air (trop lourde).
La contamination a alors lieu par les éclaboussures de pluie qui projettent les cirrhes vers les étages foliaires supérieurs du blé. Les rosées persistantes aggravent la maladie en disséminant lentement les spores sur l'ensemble des de la feuille contaminée. Sur cet étage foliaire, un nouveau cycle végétatif produit de nouvelles pycnidiospores qui seront projetées par les pluies sur l'étage foliaire suivant.
Sur les feuilles atteintes, le pathogène continue son évolution.

Facteurs favorables

La pluie et l'humidité favorisent la maladie.
Après la pluie, les pycnidiospores ont besoin d'humidité pour germer et pénétrer dans la plante.
Une humidité relative d'environs 98% est nécessaire au niveau de la feuille ; l'eau liquide améliore la germination et la pénétration.
La température doit être comprise entre 5°C et 37 °C, l'optimum se trouve entre 20°C et 25°C.
La présence d'oïdium favorise également le développement de la maladie.

Dégâts

Au niveau des semences
La maladie entraîne la fonte des semis et des manques à la levée.

Au niveau de l'épi
La maladie entraine des baisses de qualité lors d'attaques sur épis. Les dégâts sur feuilles peuvent être importants et entrainent une perte jusqu’à -20% de la récolte.
La maladie est présente sur tout le territoire français avec une prédominance sur la moitié Sud et l'Est.

Mesures prophylactiques

Au niveau des semences
- Traitement des semences : intervenir avec un produit de Protection des Semences, choisir des semences saines.
- Variété : choisir une variété peu sensible.
- Semis : éviter les semis précoces et denses.
-Travail du sol : enfouir les résidus de paille et favoriser leur décomposition.

Au niveau de l'épi
- Traitement : appliquer une solution fongicide appropriée.
- Variété : choisir une variété résistante.
- Date des semis : éviter les semis précoces et denses.
-Mesures agronomiques : enfouir les résidus de paille et favoriser leur décomposition.