Vous êtes ici

Share page with AddThis

Que deviennent les abeilles Agéris de Versailles ?

Bonnes pratiques
20.11.2017
Abeilles butinant sur trèfles au GIC de l'Oisemont

Les abeilles de la ferme Agéris de Versailles se dirigent vers leur 3ème printemps et continuent de ravir les agriculteurs.

25 kilos de miel par ruche

Récolte du miel au GIC de l'OisemontNous les avions quitté au début du printemps, à la sortie d’un hiver passé sans encombre. Les abeilles du GIC de l’Oisemont ont connu une bonne année 2017 avec une production moyenne de 25 kilos de miel par ruche. Le rucher est même passé de 12 à 16 colonies grâce à la production de nouveaux essaims.
Après une année 2016 humide et climatiquement très difficile, les butineuses ont cette année fait face à de longues périodes de sécheresse. Au niveau national, les gelées du printemps et les sécheresses de l’été feront de 2017 un cru très moyen pour l’apiculture. Le rucher Agéris a moins souffert de la sécheresse grâce à quelques orages localisés.

Des agriculteurs toujours connectés à leurs abeilles
Les ruches sont toujours positionnées sur des balances connectées qui permettent de suivre leurs prises de poids en temps réels.
Les faibles températures du printemps n’ont pas permis de réaliser une miellée de colza à la hauteur des espérances mais les colonies se sont fortement développées et ont produit un miel d’été de caractère.
Nuances de tilleul et de miellats caractérisent le cru 2017 du miel produit par les agriculteurs de la plaine.

Jachères fleuries et bonnes pratiques apicoles

Les agriculteurs ont choisi cette année d’implanter des jachères mellifères pour apporter une ressource florale continue tout au long de l’année. Phacélies, mélilots et trèfles ont fleuri à travers la plaine du printemps à la fin de l’été. Le bon échelonnement des floraisons a permis aux butineuses de trouver nectar et pollen sans discontinuité. Quand l’agriculture répond aux besoins de l’apiculture, le discours gagnant-gagnant s’installe !

Les traitements varroa ont été réalisés courant Août et quelques nouvelles reines introduites. Elles sont les garantes de la durabilité du cheptel à l’avenir. Les colonies sont populeuses à l’approche de l’hiver et les ressources ont été complétées par un nourissement lorsque cela a été nécessaire. L’hiver s’installant, les visites régulières permettront de suivre au plus près les besoins éventuels des colonies.

D’année en année, les agriculteurs Agéris montrent au quotidien qu’une agriculture productive et responsable passe par des actions concrètes sur le terrain et une sensibilisation du grand public.