France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Thrips du pêcher

Thrips du pêcher
Thrips meridionalis Priesner

Ravageurs

Cycle de développement

3 générations par an dans les pays méditerranéens ; les générations sont imbriquées.

Plantes-hôtes : pêcher, abricotier, amandier, prunier, cerisier, pommier, poirier.

Après avoir hiverné sous les écorces et dans les litières, la femelle fécondée l'année précédente reprend son activité très tôt dès la mi-février dans les régions méditerranéennes.
Essentiellement floricole, elle est d'abord présente sur les fleurs d'amandier puis migre successivement sur les autres rosacées en début de floraison.
Elle se nourrit en piquant les organes floraux.

Les larves éclosent après incubation de 7 à 9 jours puis se développent dans la fleur, piquent les ovaires et les très jeunes fruits pour se nourrir.

Dégâts

Les piqûres de larves provoquent les dégâts les plus importants.
Les piqûres sur les filets d'étamines provoquent la coulure des fleurs tandis que les piqûres sur ovaires et jeunes fruits entraînent la formation de zones nécrosées qui persistent et s'élargissent au fur et à mesure que le fruit se développe ; celui-ci se craquelle, se déforme ou s'atrophie. Sur les cicatrices apparaissent des productions de gomme.