France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Tavelure du pommier

Tavelure du pommier
Venturia ineaqualis

Maladies

La maladie affecte tous les organes mais principalement les feuilles et les fruits à partir du stade C3 (gonglement du bourgeon) jusqu'à la récolte.

Sur feuilles, des taches de couleur vert olivâtre puis brun olivâtre apparaissent sur la face inférieure. A maturité, les taches deviennent brunes, les feuilles se desséchent et se craquellent.
En cas d'attaque grave, les feuilles chutent.

Sur les fleurs, les sépales, l'ovaire et le pédoncule, des taches peuvent apparaître et entraîner le dessèchement de la fleur (coulure).

Les fruits présentent des taches de couleur brune en relief puis craquelées, provoquant un arrêt de croissance de l'épiderme. Les fruits se crevassent et se déforment .

En cas de fortes attaques, les rameaux développent des chancres autour desquels l'écorce est soulevée et se détache en écailles, abritant des coussinets conidifères brun olivâtre. Les bourgeons des rameaux chancrés meurent au printemps suivant.

En conservation, la tavelure tardive se manifeste par des croûtes noires de petite taille.

Cycle de développement

En hiver, le champignon se conserve sous forme de périthèces sur les feuilles mortes au sol ou dans le bois des plantes infectées.
A maturité (fin d'hiver - début de printemps), les ascopores sont projetées sur les organes verts de l'arbre par la pluie jusqu'à ce que les périthèces soient vides (contaminations primaires).
La germination des spores nécessite que le feuillage soit humecté pendant une durée minimale en fonction de la température. Lorsque la contamination a lieu, des taches apparaissent après incubation ; elles sont porteuses de conidies.
Les contaminations secondaires à partir des conidies (taches vert olivâtre) apparaissent 20 jours plus tard.
La durée de contamination est de 2 à 3 jours.

Facteurs favorables

Les pluies favorisent la dissémination des ascospores et l'humectation du feuillage (pluie, rosée, irrigation) permet la germination.
Des températures de l'ordre de 7 et 25°C associées à l'humidité permettent la multiplication et le développement de la maladie.

Dégâts

C'est la maladie la plus préjudiciable sur pommier.
Elle entraine une défoliation précoce, la mort des bourgeons sur rameaux atteints, des fruits crevassés, déformés et petits, impropres à la consommation.

Mesures prophylactiques

- Diminuer les facteurs de risque dès la création du verger (zone humide, sensibilité variétale, densité…).
- Adopter des pratiques culturales adaptées (taille pour une végétation aérée, fumure azotée non excédentaire).
-Surveiller la présence de tavelure d'automne et réduire le réservoir d’inoculum par l’élimination des feuilles au sol (broyage, enfouissement, urée, ...).

La protection contre la tavelure repose sur la prévision de risque (Réseaux tavelure, information SRPV,...).

La protection contre la tavelure débute au stade C3 et s'arrête à la fin des projections des ascospores (fin des contaminations primaires) si on évite l'apparition des taches. Dans le cas contraire, la protection doit se poursuivre durant l'été.

Les traitements sont positionnés :
- en préventif avec des produits de contact ou pénétrant,
- en stop (24 à 48 h) avec des produits de contact ou pénétrant,
- en curatif (3 à 4 jours après le début d'humectation) avec des produits de type IBS.

Le choix des produits et leurs positionnements doivent s'opérer en fonction du niveau et de la période de risque, la croissance de la pousse et les conditions climatiques.