France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Tacheture foliaire

Tacheture foliaire
Ascochyta hortorum

Maladies

Synonyme :

ascochytose

Des taches jonchées de mouchetures réparties en cercles concentriques brunâtres ou noirâtres apparaissent sur les feuilles ou les bractées extérieures des capitules.
Ces taches peuvent atteindre 1 à 2 cm de long

En conditions très humides, la pourriture attaque le capitule, le pédoncule floral, voire toute la tige.

Cycle de développement

C'est un champignon polyphage et un parasite de faiblesse pouvant se comporter comme un envahisseur secondaire.

Les pycnides (repérables par les mouchetures superficielles) produisent une gelée (cirrhes) contenant des petites masses de conidies responsables, après dissémination, des contaminations primaires.
Les conidies germent par l'intermédiaire d'hyphes (filament élémentaire du mycélium) qui pénètrent préférentiellement au niveau de lésions et envahissent les tissus.

La conservation du champignon a lieu surtout dans le sol sur les débris de culture.

Facteurs favorables

Sa pénétration est favorisée par des attaques de mildiou ou des blessures.
Son implantation est favorisée par des températures modérées (15-20°C) et une humidité relative plutôt élevée.

Dégâts

Ils se produisent en Bretagne courant août ; ils sont rares dans le sud.
Les dégâts sur les feuilles et les bractées extérieures des capitules génèrent une dépréciation commerciale.
Dans les cas extrêmes, la mort de la tige entraîne la perte de toute la production.
Après leur plantation ou au cours de leur reprise, les drageons sont aussi attaqués. Des taches brunâtres se forment au collet et à l’intérieur des drageons ; ils pourrissent et meurent dans les cas graves.

Mesures prophylactiques

- Faire attention au dédrageonnage : éviter les conditions humides, limiter les blessures.
- Détruire ou enfouir le plus rapidement possible les débris de la culture précédente.
- Utiliser des oeilletons sains.

Il n’existe pas de méthode de lutte chimique.