France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Sclérotinia du pois protéagineux

Sclérotinia du pois protéagineux
Sclerotinia sclerotiorum

Maladies

Synonyme :

pourriture blanche

Les symptômes apparaissent généralement à la maturité mais de jeunes plantes peuvent également être attaquées.

Des nécroses humides apparaissent sur les feuilles, les tiges et les gousses puis les organes atteints dessèchent prématurement.
En présence d'humidité (plante couchée au sol), un mycélium blanc cotonneux recouvre la plante et donne naissance à des sclérotes sur les tiges et les gousses. Ces sclérotes, beiges à noirs avec l'intérieur blanc, peuvent dépasser 1 cm de diamètre.

Cycle de développement

Le sclérotinia est un champignon polyphage qui infecte de nombreuses cultures hôtes (colza, tournesol, haricot, feverole, soja …).
Le champignon se conserve plusieurs années dans le sol sous forme de sclérotes. A partir de ces sclérotes, deux modes de contamination existent : au niveau du sol par développement d'un mycélium qui attaque le système racinaire des plantes, ou par voie aérienne grâce à l’émission de spores par des apothécies.

Facteurs favorables

Des températures comprises entre 15 et 20°C et une forte hygrométrie (> 92 %) sont particulièrement propices à la maladie.

Dégâts

La maladie entraîne la perte de pieds et l'échaudage.

Mesures prophylactiques

Variétés : préférer les variétés à port léger et dressé.

Semis : réduire la densité de semis (semis de précision).

Mesures agronomiques : soigner le désherbage, éviter tout excès de végétation (ne pas apporter de matière organique).

Précédents : éviter les cultures hôtes sensibles (colza, tournesol, haricot, feverole, soja ...).
Inclure des céréales ou des graminées fourragères dans la rotation.

Protection fongicide préventive à partir de la floraison.