France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Rhizoctone et Pourriture basale

Rhizoctone et Pourriture basale
Rhizoctonia solani

Maladies

Les symptômes se manifestent à 2 stades : au semis et à maturité.

Rhizoctonia solani est responsable de la fonte des semis: les plantules meurent suite à un étranglement de la tige située au niveau su sol.

A maturité, une pourriture brune et des lésions chancreuses affectent le limbe et persillent plus ou moins les nervures.
La pourriture gagne les feuilles du cœur et la tige et ceinture le collet.
Les feuilles basses peuvent jaunir et flétrir.
De discrets filaments blanchâtres à brun cheminent à proximité des tissus altérés.

Botrytis cinerea et des bactéries (type Erwinia et Pseudomonas) peuvent surinfecter les tissus altérés et accélérer la pourriture.

Cycle de développement

Rhizoctonia solani s’attaque à de nombreux légumes.
Il se maintient à l’état de mycélium ou de pseudo-sclérotes dans le sol sur la matière organique et les débris végétaux.

Il peut être disséminé par les plants et les particules de sol contaminées souillant divers outils ou engins.
La contamination se fait par l’intermédiaire du mycélium présent dans le sol ou issu des sclérotes.
Sa dissémination se réalise par cheminement du mycélium vers d’autres plants.

Ce champignon dispose également d’une forme sexuée (basidiospores) qui assure sa dissémination aérienne sur des distances importantes.

Facteurs favorables

Ce champignon possède une très grande diversité de souches présentes sur le terrain : il est donc très difficile de préciser les conditions optimales de développement.
Ainsi, Rhizoctonia solani peut se développer dans des sols humides et lourds et aussi dans des sols plus légers et plus secs, à des pH acides ou basiques et à des températures comprises entre 5 et 36°C.
Il apprécie particulièrement les ambiances humides, créées par les salades à maturité couvrant le sol, associées à des températures clémentes (23 à 27°C). Toutefois, la présence d’eau libre n’est pas indispensable.
La durée d’incubation est de 11 à 15 jours à 9°C. Elle est de seulement 3 jours à 20°C.

Dégâts

Rhizoctonia solani est mondialement répandu et présent dans toutes les zones de production de salades.
Il affecte la laitue, les chicorées et scaroles.
Il est surtout redouté à l’approche de la récolte pour ses pourritures basales (aussi bien en plein champ que sous abri).
Celles-ci obligent le producteur à parer les plantes de façon importante au détriment du poids des salades commercialisées.
Cette maladie se rencontre surtout sur des parcelles ayant porté à plusieurs reprises des salades ou d’autres cultures légumières sensibles.
Ce champignon est considéré comme un marqueur biologique de sols maraîchers « fatigués ».

Mesures prophylactiques

- Éviter les excès d’humidité et éliminer les débris végétaux.
- Choisir des parcelles bien drainées et planter sur buttes.
- Utiliser des substrats et des plants sains.
- Réaliser des rotations avec des cultures non-hôtes.
- Maître en œuvre une fertilisation équilibrée.
- Traiter préventivement.
- Si nécessaire, désinfecter le sol avec un fumigant, un fongicide incorporé ou la solarisation.