France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Rhizoctone des céréales

Rhizoctone des céréales
Rhizoctonia cerealis

Maladies

Les symptômes apparaissent sur les gaines et les tiges.

Au tallage, deux types de symptômes apparaissent sur les gaines :
- des taches ovales claires nettement délimitées par un liseré brun ("brûlure de cigarette"),
- des taches ovales claires nettement délimitées par un liseré brun dont l'intérieur se couvre de plaques mycéliennes comparables aux stroma du piétin-verse, d'où le risque de confusion.

A la montaison, les gaines se déssèchent et les taches, nettement moins bien délimitées, prennent la forme de festons de rideaux.

Sur les tiges en montaison, les taches sont plus ou moins allongées et irrégulières ou régulières et ocellées. Elles sont étroites et faciles à distinguer. Au niveau du deuxième noeud, la limite des taches est très nette sur les bords latéraux.

Cycle de développement

Les débris de récolte représentent la source d'inoculum principale : le champignon vit sous forme de mycélium grace aux résidus qui lui servent de support nutritif.

A l'automne, pour parvenir au contact des plantes, le mycélium se développe. Le parasite pénètre alors le blé via la cuticule et l'épiderme ou via les stomates.
L'infection a lieu au ras du sol sur la gaine externe.
Pour parvenir à la tige, le rhizoctone doit traverser successivement de 5 à 10 gaines suivant les variétés : le mycélium s'insinue dans l'interstice entre 2 gaines puis pénètre dans la gaine suivante.

Après la récolte, le rhizoctome forme des sclérotes sur les chaumes ou retourne au sol.

Confusion possible

Risque de confusion avec le piétin-verse.

Facteurs favorables

Un hiver et un printemps sec et froid favorisent le développement de la maladie.

Dégâts

Les dégâts causés par le rhizoctone des céréales peuvent varier sensiblement selon les conditions de son développement. En Europe, des études ont montré qu’une infection modérée pouvait causer une perte de rendement de 5 %, et une infection sévère jusqu’à 26 %. Au Royaume-Uni, les pertes moyennes estimées annuellement sont de 0,5 % soit 3,5 quintaux pour un potentiel de 75 quintaux. Le rhizoctone n’a pas uniquement des répercutions quantitatives, il réduit également la qualité des productions.

Mesures prophylactiques

Date des semis : éviter les semis précoces et denses.

Mesures agronomiques : aérer le sol et favoriser la décomposition des pailles.