France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Rhizoctone brun de la pomme de terre

Rhizoctone brun de la pomme de terre
Rhizoctonia solani

Maladies

C'est la maladie la plus importante au moment de la levée.

Elle entraîne les symptômes suivants :
- Manques ou retards à la levée, tiges diformes, raccourcies, flétries ou pourrissantes.
Elle donne des touffes de tiges frêles, nuisibles à la tubérisation.
- Développement d'un mycélium blanc, qui après pénétration dans les tissus, donne des nécroses sèches sur la partie souterraine des tiges ou des stolons.
- Présence d'un mycélium blanc au collet des tiges nécrosées (maladie des manchettes).
- Formation de petites croûtes ou plaques dures (sclérotes isolés ou en groupe) à la surface des tubercules, de dimension et de forme très variables, plates ou rugueuses, noir mat, fortement adhérentes à la peau mais grattables à l'ongle ou petites taches brunâtres arrondies, bien délimitées, d'un diamètre inférieur à 5 mm, formant un bouchon liégeux (dry core).

Cycle de développement

Le champignon se conserve dans le sol jusqu’à 30 à 40 cm de profondeur sous forme de sclérotes ou en saprophyte sur les débris végétaux.
Son développement optimum se situe entre 18 et 25°C mais s'active dès 4 à 5°C.

Facteurs favorables

Les conditions humides favorisent le développement de la maladie.

Dégâts

La maladie peut entrainer des pertes de rendement jusqu’à 20%.
La qualité des tubercules se trouve fortement altérée (petit calibre, déformation).

Mesures prophylactiques

Mesures agronomiques : éliminer les déchets de récolte, sources d’inoculum primaire, éviter les sols tassés.

Précédents : éviter les rotations courtes.