France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pythium vasculaire

Pythium vasculaire
Pythium tracheiphilum

Maladies

Ils se caractérisent par des salades naines ou à croissance fortement réduite.
Les feuilles de certaines salades jaunissent et flétrissent.
Les flétrissements, d'abord réversibles, peuvent devenir irréversibles et conduire à la mort des plants.

Le système racinaire est peu développé et parfois altéré.

Une coupe longitudinale révèle des brunissements plus ou moins marqués des vaisseaux.

Cycle de développement

Il semble capable de se maintenir à l’état de saprophyte dans le sol et aussi grâce à ses oospores.
Il peut être hébergé par quelques plantes cultivées et adventices (artichaut, tournesol, cardon, salsifis, fenouil, pois, séneçon…).

Il pénètre dans la plante par des blessures.
Il gagne le système vasculaire, plus particulièrement le xylème. A ce niveau, il développe des filaments mycélien.
Il produit ensuite des sporanges et des oospores à l’intérieur ou à la surface des tissus lésés.
L’eau assure la dissémination de ces oospores.

Une forte humidité du sol, des jeunes plants aux tissus succulents, favorisent les contaminations précoces.

Facteurs favorables

La présence d’eau favorise son développement .
Il est peu dépendant de la température (croissance possible entre 5 et 43°C).
Son optimum thermique est de 20 à 24°C.
Les jeunes plantes sont plus sensibles.

Dégâts

Les dégâts peuvent être très importants et très graves sur des parcelles ayant porté à plusieurs reprises des laitues.Cette maladie est redoutée des producteurs.
Il n’attaque pas les chicorées frisées ni les scaroles.

Mesures prophylactiques

Il n’existe aucune méthode de lutte curative.
- Réaliser des rotations culturales.
- Produire des plants sains dans un environnement de qualité.
- Éliminer soigneusement les débris végétaux et plantes malades dès l’apparition des premiers symptômes.
- Éviter les plantations dans des sols trop humides et froids.