France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pucerons noirs du cerisier

Pucerons noirs du cerisier
Myzus cerasi (F.)

Ravageurs

Cycle de développement

Espèce dioécique.

L'hivernation se fait à l'état d'oeuf pondu sur le tronc, les branches ou à la naissance des bourgeons.

Au printemps, les jeunes larves émergent des oeufs d'hiver et sucent la face inférieure des jeunes feuilles. Les colonies se composent de pucerons aptères et virginipares.

Après plusieurs générations, ils atteignent en juin-juillet leur maximum de densité, mais peuvent encore vivre sur les cerisiers jusqu'en août.

Dès juin, les formes ailées apparaissent ; elles migrent sur leurs hôtes secondaires (ex : gaillet, aspérules).

En automne, les formes ailées retournent sur les cerisiers où a lieu la reproduction sexuelle et la ponte des oeufs d'hiver.

Dégâts

Les dernières feuilles des pousses attaquées par le puceron noir du cerisier s'enroulent plus ou moins fortement.
Lors de fortes infestations, les bouts des pousses dépérissent et meurent ; la croissance et la maturation des fruits sont entravées.

Mesures prophylactiques

Il faut éviter une pousse végétative importante : taille forte, excès d’azote... et prendre en compte de la sensibilité du matériel végétal.

Traitements à réaliser :
- Traitement d’hiver (stades B, C) : huiles blanches pour limiter les populations de pucerons dans les parcelles particulièrement attaquées l’année précédente.
- Intervention pré-florale sur les fondatrices dès l’éclosion des oeufs.
- Intervention après floraison si les colonies dépassent le seuil de 5 à 10% de pousses attaquées.