France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pourriture grise du pois de conserve

Pourriture grise du pois de conserve
Botrytis cinerea

Maladies

Des taches concentriques, molles et grises, apparaissent sur les tiges et les gousses.

L'infection débute à partir des pétales flétris qui restent attachés à l'extrémité des gousses ou tombent sur le feuillage et les tiges.
Ces tissus, sénescents ou morts, servent de « base nutritive » au développement des conidies de botrytis avant sa dissémination et pénétration dans les tissus du pois.

On observe souvent un départ de la pointe des gousses déjà formées vers le reste de la plante. l'invasion de la plante est très rapide.

Si les conditions sont favorables, l'épidémie peut s'étendre très rapidement à la parcelle.

Cycle de développement

Botrytis cinerea est présent dans le sol à l’état endémique et sur les débris végétaux.

Il se conserve sous différentes formes (conidies, mycélium et sclérotes) dans le sol sur les débris végétaux et sur de nombreux hôtes alternatifs, plantes cultivées ou adventices.
Les sclérotes peuvent y persister plusieurs années.

Sur les plantes comme sur ses sclérotes, il sporule abondamment. La contamination est aérienne.
Les spores germent en présence d’eau libre.

C’est un champignon dit « opportuniste » qui colonise plus facilement les tissus affaiblis.

Le tube germinatif des conidies ou le mycélium des sclérotes pénètre dans les tissus (bien souvent par une blessure occasionnée par un autre ravageur). Il se propage très rapidement à l’ensemble des tissus qu’il fait pourrir en quelques jours.
Les innombrables, conidies produites sur les tissus pourris, assurent sa dissémination par l’intermédiaire du vent et dans une moindre mesure par la pluie et les éclaboussures.

Facteurs favorables

En conditions humides (orages d’été), la maladie se propage très rapidement à toute la plante puis à toute la parcelle.
L’optimum thermique du botrytis se situe autour de 15-20°C.
Les cultures denses, fortement fertilisées, mal aérées ou versées sont un terrain de prédilection pour la maladie.

Dégâts

Le botrytis est l’une des principales maladies du petit pois. Elle n’apparaît qu’en fin de cycle à partir de la floraison.
Les pertes de rendement sont dues à la coulure de fleurs, l’avortement de gousses et un mauvais remplissage des grains.
Les parcelle peuvent être refusées pour cause de grains tachés.
La fréquence des dégâts est estimée à une année sur 5. Les pertes de rendement peuvent atteindre jusqu'à 10-15 q/ha.

Mesures prophylactiques

- Respecter des rotations longues.
- Préférer les variétés à port léger et dressé.
- Eviter les semis trop denses.
- Eviter les excès de végétation en limitant la fourniture d’azote par le sol.
- Soigner le désherbage.
- Effectuer une protection fongicide préventive dès la floraison.
- Alterner les familles chimiques pour éviter l'apparition de souches résistantes.